Canal+ dénonce BeIN Sports
La guerre des chaînes

continueEn mai 2012, la guerre était déclarée
entre Canal Plus et Al Jazeera. 18
mois plus tard, la chaîne cryptée
française s’attaque à BeIN Sports, détenue
par le Qatar. La cause en est un conflit
d’intérêts concernant sa rivale, également
propriétaire du PSG, pour le futur
appel à candidature de la Ligue de football
professionnel (LFP) concernant les
droits de la Ligue 1 de football qui doit
être lancé en 2015. Le site « LesEchos.fr »
a révélé l’existence d’une note, émanant
de Canal+ et destinée aux pouvoirs publics,
réclamant que la participation d’un
diffuseur propriétaire d’un club de football
à un appel de candidatures de la Ligue de
football professionnel (LFP) soit plus strictement
encadrée. En deux mots, la chaîne
dirigée par Bertrand Méheut aurait «réclamé
un décret pour interdire à tout diffuseur
propriétaire d’un club de football de
participer à un appel de candidatures de
la Ligue de football professionnel». Canal+
reproche ainsi à BeIN Sports de siéger au sein
de la LFP en tant que propriétaire du PSG.
«Le Qatar est ainsi présent aux trois niveaux
clés de la négociation des droits de la Ligue 1:
il est le principal vendeur ; il est l’un des principaux
acheteurs ; il peut exercer une influence
déterminante sur le commercialisateur
». «Y a-t-il beaucoup de marchés où
un même groupe est à la fois vendeur et
acheteur de droits avec, en plus, une présence
au sein de la structure qui commercialise?
Cela nous paraît discutable», soutient
Laurent Vallée, secrétaire général de
Canal+ et rédacteur de la note en question.
Pourtant, le même cas de figure s’est
posé avec ce même PSG alors propriété
de Canal+ qui fut donc longtemps luimême
diffuseur du championnat de L1,
propriétaire du PSG et donc membre de
la LFP. La chaîne cryptée avait déjà porté
plainte contre BeIN Sports en juillet dernier
pour concurrence déloyale. Elle mettait
alors en avant des pertes estimées de
sa concurrente supérieures à 300 millions
d’euros pour la première année d’exercice
en raison, notamment, des 150 millionsd’euros que lui coûtent annuellement les
droits pour la Ligue 1. Rappelons qu’au
lancement de la chaîne beIN Sports 1 et
beIN Sports 2, en juin et août 2012, qui
sont venues concurrencer l’emprise quasi
monopoliste de la filiale de Vivendi, Canal+,
cette dernière avait accusé le Groupe
qatari de débaucher abusivement des
journalistes de son groupe. Canal+ s’estimait
alors victime d’un «débauchage abusif
» de ses salariés. Répondant aux accusations
de son ancien employeur, Charles
Biétry, le patron d’Al Jazeera Sport et ancien
responsable des sports à Canal+, a
répondu que sur 2000 salariés que compte
Canal+, il en a recruté 8 en tout, dont 2
«vedettes». Canal+ affirme pour sa part
que 22 de ses employés ont été débauchés,
alors que plusieurs dizaines d’autres ont été
approchés. Ce n’était pas le premier « incident
» entre les deux chaines puisque, selon
des observateurs avertis du PAF, Canal+
serait, très probablement, le principal
perdant avec l’arrivée des chaînes du
Groupe qatari. Lors de la bataille par la
retransmission des principaux championnats
de foot, Canal+ avait déjà estimé
qu’un « concurrent comme Al Jazeera qui
agit en dehors de toute rationalité économique,
c’est une mauvaise nouvelle ».
Faux, avait rétorqué Charles Biétry qui affirme
qu’Al Jazeera ne fait que défendre
sa position dans le marché français et nie
toute accusation d’une possible concurrence
déloyale. La chaîne qatarie s’est donnée
les moyens pour forcer le marché de la
télévision payante en France et débourser des
centaines de millions d’euros dans les droits tv:
150 millions d’euros annuels pour 80% de la
Ligue 1 et 61 millions d’euros annuels pour
la majorité des matchs de la Ligue des
Champions notamment. Quant à beIN Sports,
elle sera la seule chaîne à proposer l’intégralité
des matchs de l’Euro 2016. Ses abonnés ont
également accès à tous les matchs de la Ligue
1 (8 matchs en direct et 2 en différé), à tous les
matchs de la Ligue des Champions (soit 133
en direct et 13 en différé) ainsi qu’à tous ceux
de l’Europa League et des matchs des championnats
d’Espagne, d’Italie, d’Allemagne, ousud-américains