Le piratage des films américains en version française est devenue une spécialité sur les télévisions algériennes privées diffusées sur Nil Sat. Après les dépassements de Hogar TV qui diffuse à tout-va des films américains achetés chez le vendeur de DVD du coin, c'est au tour des autres télévisions algériennes privées comme Echourouk TV, Dzair TV, l'Index TV de diffuser des films américains en version française et cela devant l'absence d'une réglementation et d'un régulateur des droits des programmes sur les télés algériennes off shore. Pis encore, il y a quelques jours, on a diffusé sur une des ces télévisions, le film new-zélandais Le Hobbit (The Hobbit), dans une version «pirate» (filmée dans une salle de cinéma avec un son enroué). Du jamais-vu sur une télévision satellitaire, le film a été piraté (diffusé sans payer les droits d'auteur du producteur) avec «une version piratée» à la qualité audiovisuelle lamentable. Dans un pays qui se respecte, la télévision qui a commis cet impair risque gros avec une fermeture immédiate. Pourquoi avoir choisi ce film alors que ce n'est pas la tendance, ni la ligne éditoriale de la chaîne? Pourquoi s'exposer à des sanctions administratives pour seulement un film fantastique. Il faut dire aussi que le film Le Hobbit, n'est pas un film quelconque. C'est la série de trois films fantastiques réalisés, produits et coécrits par Peter Jackson, adapté du roman éponyme de J. R. R. Tolkien paru en 1937 et qui se rapproche de la série de Seigneur des anneaux. Le premier film est sorti en 2012 et les suivants sont respectivement prévus pour 2013 et 2014. Ce triptyque s'inscrit dans la continuité de l'adaptation du Seigneur des anneaux en trois films (2001-2003), également réalisée par Jackson. Ainsi, cette télévision algérienne privée n'a pas hésité à diffuser la première version du film sorti en salle début 2013 et qui n'est pas encore sorti en DVD ni encore diffusé dans aucune télévision au monde. Il n'y a pas longtemps également une télévision algérienne privée avait diffusé sur sa chaîne le film américain Argo, le film oscarisé de Ben Aflek sur l'exfiltration de diplomates américains d'Iran en 1979. Cette situation de piratage de films américains en version française a été encouragée par l'opérateur égyptien Nil Sat qui n'a pas créé de réglementation concernant la diffusion des films américains en version française. Et qui protège seulement les films américains diffusés en version originale en anglais. D'autant plus que la zone de diffusion de l'opérateur Nil Sat ne couvre pas l'Hexagone, sauf le sud de la France, ce qui ne dérange pas les distributeurs français installés à Paris. Par ailleurs, il n'y a aucun respect de la diffusion et de la programmation de ces films américains sur ces chaînes. Il y a quelques jours, une des chaînes privées algériennes avait diffusé l'avant-dernier Batman: The Dark Knight: Le Chevalier noir, avec notamment le très convainquant acteur australien Heath Ledger dans le rôle du Joker. Mais quelques minutes avant la fin, la chaîne en question stoppe la diffusion du film pour faire passer un petit flash d'information sans importance. C'est le signe fort d'un non-respect pour le téléspectateur et de la valeur artistique de l'oeuvre présentée. Vivement que ce piratage cesse et que ces télévisions légalisées stoppent enfin la spoliation des droits artistiques des films occidentaux.

lexpressiondz.com