Après trois longues années de recherche, les informaticiens du département développement de Cristor, entreprise privée basée à Bordj Bou Arréridj (Sétif) viennent de mettre au point un logiciel pour ses terminaux satellites numériques. L'incidence sur le coût et le prix à la consommation se traduira par une baisse de 40% qui fera sans nul doute plaisir aux férus du zapping. Cette acquisition technologique de premier ordre fait de Cristor le premier producteur et concepteur de logiciels en Afrique et au monde arabe. Elle permet à l'entreprise basée à Bordj Bou Arréridj d'être le premier opérateur économique du pays à produire un démodulateur à 100% made in Algeria. En plus du logiciel, le hardware (les éléments physiques du récepteur) est produit sur place. Notons à toutes fins utiles que le hardware n'est conçu en Algérie que par trois entreprises, à savoir Condor, Stream et Cristor. Avec un tel savoir-faire, fruit d'une longue expérience, Cristor devient le concurrent de ses désormais ex-fournisseurs asiatiques. Le temps de la dépendance est donc révolu. Mieux encore, le logiciel propre à Cristor comporte neuf contrôles d'accès (systèmes de décryptage), à savoir Irdeto, Xcrypt, Conax, Cryptoworks, NDS, Media Guard Seca, Viaccess et Nagra I et II. Un premier lot de plus de 15 000 récepteurs (M 2 S et le X3, très demandés sur le marché) ont été expédiés ces jours-ci en Espagne. L'opérateur privé, produisant annuellement 300 000 démodulateurs, met les bouchées doubles pour répondre à d' importantes commandes de France, de Suisse, d'Angleterre, d'Italie et de Belgique.