<b>Devant le tribunal de commerce de Nanterre, la chaîne cryptée réclame une somme record à sa concurrente qatarie pour "concurrence déloyale". La chaîne sportive réclame en retour 66 millions d'euros de dommages.


La moitié des téléspectateurs a une mauvaise image de la chaîne sportive (BeIn Sports)



293 millions d'euros: telle est la somme record réclamée par Canal Plus à BeIn Sports devant le tribunal de commerce de Nanterre, dans le cadre de la plainte pour "concurrence déloyale" déposée l'an dernier.

L'essentiel de la somme (262 millions d'euros) correspond au "préjudice" que la chaîne cryptée estime avoir subi. Précisément, la filiale de Vivendi estime avoir perdu 187.000 abonnements depuis l'arrivée de la chaîne qatarie: 102.000 résiliations et 85.000 abonnements manqués. Elle valorise chaque abonnement à 1.500 euros, en se basant sur des études d'analystes financiers.

Le reste de la somme correspond au préjudice d'image subi par Canal, qui a fourni au tribunal une étude BVA sur le sujet.


Un à deux milliards d'euros de pertes

Outre ces dommages, Canal demande aussi au tribunal d'enjoindre BeIn Sport de pratiquer un tarif "orienté vers les coûts effectivement supportés".

L'injonction demandée ne porte pas sur le tarif payé par l'abonné (11 euros actuellement, et bientôt 12 euros), mais sur le tarif de gros facturé par BeIn Sports à ses distributeurs (opérateurs câble, satellite et ADSL).

En effet, la chaîne cryptée estime le coût de grille de sa rivale à environ 400 millions d'euros, dont 350 millions d'euros pour la seule programmation. Avec son tarif actuel et sans hausse des droits sportifs, Canal chiffre donc les pertes cumulées de la chaîne sportive entre un et deux milliards d'euros d'ici 2020.

Selon ces calculs, BeIn Sports, pour être à l'équilibre, devrait être vendue 30 euros par mois avec 2 millions d'abonnés, ou 18 euros avec 4 millions d'abonnés (la chaîne compte actuellement 1,7 million d'abonnés).


BeIn Sports contre attaque

Toutefois, BeIn Sports ne se laisse pas faire et demande au tribunal de condamner Canal à lui verser 66 millions d'euros de dommages et intérêts.

A l'appui, la chaîne qatarie a commandé un sondage au cabinet Aloha Consulting sur son image. Verdict: 52% des téléspectateurs ont une mauvaise image de BeIn Sports (et même 58% des amateurs de sports), ce qui les pousse à ne pas s'abonner.

La filiale d'Al Jazira liste aussi les différents noms d'oiseaux utilisés par Canal: "agressif, impérialiste, belliqueux, dangereux..." Elle dénonce aussi la campagne de lobbying menée contre elle auprès du gouvernement et des parlementaires. Enfin, elle pointe les deux procès déjà intentés -mais en vain- par Canal concernant le débauchage de 22 journalistes sportifs, et le contrat de l'animateur Christophe Josse.

http://www.bfmtv.com