salam,





mily: &quot">Le groupe américain a pris 20 % du capital de Televista, éditeur de la chaîne Vivolta et surtout candidat à une fréquence sur la TNT. Après le lancement d'une chaîne en Italie, l'américain veut étendre sa présence en Europe de l'Ouest.




mily: &quot">Une bonne affaire pour chacune des deux parties. Hier, le groupe américain Discovery a annoncé avoir pris 20 % du capital de Televista, la société éditrice de Vivolta, chaîne payante du câble et du satellite. Pour Discovery, qui a fait de l'Europe un de ses axes de croissance, c'est l'occasion de renforcer significativement sa présence en France (où seule sa chaîne Discovery est actuellement disponible).



mily: &quot">Pour Televista, cette alliance capitalistique est le moyen d'afficher un projet crédible devant le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) au moment où le groupe est candidat à une fréquence sur la TNT dans le cadre de l'appel à candidatures actuellement en cours. D'autant que le CSA souhaite favoriser les projets fiables sur le plan économique et innovants sur le plan des programmes. Baptisé Via, son projet se présente comme une chaîne « art de vivre », axée sur un public féminin. Or l'alliance avec Discovery inclut la fourniture de programmes et lui permet d'avoir un actionnaire industriel réputé dans son capital.




Malgré une concurrence acharnée -plus d'une trentaine de projets pour six heureux élus-, Televista croit plus que jamais aux chances de Via. « La concurrence est rude mais nous pensons avoir une vraie chance. Il n'y a pas beaucoup de concurrents sur le thème de l'art de vivre. Les autres projets visant un public féminin sont plutôt des mini-généralistes, qui prévoient de diffuser, au contraire de Via, de la fiction et du cinéma », souligne Gaspard de Chavagnac, président et cofondateur (aux côtés de Philippe Gildas) de Televista. « Le positionnement sur l'art de vivre connaît de plus en plus de succès dans le monde », ajoute-t-il. Les coûts de fonctionnement de la chaîne sont estimés entre 30 et 35 millions d'euros, et elle espère atteindre l'équilibre en 2016, avec une part d'audience comprise entre 1 et 1,5 %.



Le montant de la transaction n'a pas été précisé. Elle permet à Discovery de devenir l'un des principaux actionnaires de Televista, aux côtés des fonds d'investissement (20 %) et des fondateurs (36 %).


source:


GRÉGOIRE POUSSIELGUE, Les Echos