Claude Berda retire sa plainte contre Canal + au Conseil de la concurrence.

AB Groupe et le groupe Canal + mettent fin à leurs différends et sont à nouveau partenaires. Après plusieurs mois d'âpres négociations, le groupe audiovisuel fondé par Claude Berda, et CanalSat la plateforme satellitaire du groupe de Bertrand Méheut, ont fini par se mettre d'accord sur la distribution des douze chaînes thématiques éditées par AB Groupe.

En 2007, CanalSat avait me*nacé d'arrêter leur diffusion au 31 juillet. «Ce n'est ni plus ni moins une prolongation du contrat que nous avions jusqu'à présent», explique Maxime Saada, directeur de CanalSat. L'accord résout, par la même occasion, tous les différends qui opposaient les deux opérateurs et qui avaient mené AB Groupe à porter plainte devant le Conseil de la concurrence en août dernier. Claude Berda estimait alors que les pratiques du groupe Canal +, acteur unique de la télévision par satellite, avaient pour conséquence de l'évincer du marché des chaînes thématiques en restreignant son accès sur le satellite, mais aussi sur les offres ADSL des opérateurs télécoms.

Aujourd'hui, le ton est à la réconciliation. «Nous avons effectivement retiré notre plainte auprès du conseil de la concur*rence», affirme Claude Berda. Pour cela, les parties se sont mises d'accord sur la reprise de la totalité des chaînes prévue dans le contrat ainsi que la promesse de distribuer la chaîne AB1 sur l'offre de TNT payante de Canal +.

Aucune clause d'exclusivité

Cet accord intervient alors même que le Conseil de la concurrence s'est auto saisi il y a un mois afin d'étudier les positions de Canal + en matière de concurrence. Par ailleurs, Claude Berda a négocié le fait que son contrat avec Canal + ne soit assorti d'aucune clause d'exclusivité de distribution.

De quoi le laisser libre de continuer la diffusion de ses chaînes sur Eutelsat, l'opérateur de satellite, et d'éventuellement trouver un accord avec Orange qui est en train de créer son propre bouquet de chaînes par satellite. Si aucune des parties ne *souhaite commenter l'aspect financier de l'accord, les proches du dossier estiment qu'AB Groupe recevrait, au bas mot, une trentaine de millions par an sur trois ans de la part de CanalSat. Quoi qu'il en soit, AB Groupe, dont un tiers du capital est contrôlé par TF1, affirme une nouvelle fois son rôle d'éditeur de chaînes incontournable tout à la fois sur la télévision payante et gratuite. En effet, TMC est la chaîne leader des nouveaux entrants de la TNT gratuite tandis que NT1 se classe quatrième.