Le syndicat CFDT de l'INA (Institut national de l'audiovisuel) a fait part de son inquiétude après les propositions de la commission Copé sur le financement de la suppression de la publicité sur France Télévisions. "Il est totalement incroyable que l'INA et Radio France Internationale (RFI) se retrouvent impliqués dans ce dossier alors même que le chantier ouvert par (Nicolas) Sarkozy portait sur la suppression de la publicité sur les chaînes de France Télévisions", affirme le syndicat dans un communiqué intitulé "Commission Copé: l'INA fragilisé?". La commission Copé a présenté mercredi trois scénarios pour assurer le financement de France Télévisions après la suppression de la publicité, qui prévoient notamment l'affectation à France Télévisions de la part de la redevance allouée à l'INA et à RFI, soit au total 140 millions d'euros. Le manque à gagner de l'INA serait compensé par une taxe sur les recettes publicitaires supplémentaires des chaînes privées, apportées par la suppression de la publicité sur France Télévisions. "Le marché publicitaire étant par définition fluctuant, comment les recettes de l'Ina seraient-elles garanties?", s'interroge la CFDT. "A force d'éclater les sources de financement des entreprises de l'audiovisuel public, comment peut-on prétendre renforcer ce même service public?", demande encore le syndicat