Canal+ voulait conclure un accord de distribution avec beIN Sports - FRANCK FIFE AFP F.R.


    • Publié le 09.06.2016 à 14:26
    • Mis à jour le 09.06.2016 à 15:33


C’est non ! Comme annoncé par Le Monde et L’Opinion, l’Autorité de la concurrence a rejeté ce jeudi l’accord exclusif de distribution des chaînes BeIn Sport en France par Canal +, signé par entre les deux groupes en février dernier, a déclaré lors d’une conférence de presse, le président de l’Autorité, Bruno Lasserre.
« Le Groupe Canal prend acte de la décision de l’Autorité de la Concurrence de ne pas autoriser la distribution exclusive des chaînes beIN Sports au sein des offres du Groupe Canal », a annoncé le groupe dans un communiqué, ajoutant qu’il « devra donc travailler sur d’autres solutions pour faire cesser les pertes des chaînes françaises Canal + ».
« Une mauvaise idée qui se transforme en économie »

Mi-février, Canal + avait annoncé un accord pour la distribution en exclusivité de BeIN Sports. La filiale de Vivendi était prête à débourser 1,5 milliard d’euros, soit quelque 300 millions d’euros par an durant 5 ans. Mais pour concrétiser le deal, il fallait obtenir le feu vert de l’Autorité de la concurrence.
C’est donc une mauvaise nouvelle pour Vincent Bolloré qui voyait dans ce partenariat un levier stratégique pour l’avenir de la chaîne cryptée. Mais selon des propos relatés par L’Opinion, l’entourage de Vivendi tente de voir le verre à moitié plein : « C’est une mauvaise idée qui se transforme en économie ».
Vendredi le CSA s’était de son côté dit défavorable à cet accord au motif qu’il était susceptible de nuire à la concurrence sur le marché de l’acquisition des droits sportifs. Le gendarme de l’audiovisuel craignait que les deux chaînes ne s’arrangent entre elles à l’avenir pour ne plus se concurrencer lors de l’achat de droits, ce qui est illégal.