Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : aljazeera.gif 
Affichages : 73 
Taille : 3.4 Ko 
ID : 33985
C'est une véritable guerre médiatique ouverte entre l'Egypte et le Qatar. Après avoir fermé les locaux de certaines télévisions qui soutiennent l'ancien président Morsi, les autorités égyptiennes s'attaquent aux Egyptiens qui travaillent sur Al Jazeera à Doha. C'est le cas du journaliste égyptien vedette, Ahmed Mansour.
Le procureur général égyptien a demandé à son homologue qatari et Interpol d'arrêter le journaliste d'Al Jazeera TV, Ahmed Mansour et de le livrer aux autorités égyptiennes puisque il est demandé dans une affaire de torture d'un avocat.
Même attitude adoptée contre les anciens joueurs égyptiens qui travaillent pour Al Jazeera Sport. C'est le cas pour Mohamed Zidan. Sans club depuis la fin de son contrat avec Baniyas, aux Emirats arabes unis, l'attaquant égyptien a été condamné mercredi soir par un tribunal de son pays à une peine de prison de 6 ans ferme. L'ancien pensionnaire du Borussia Dortmund, notamment a été reconnu coupable d'avoir émis des chèques sans provision à une société immobilière pour un projet de développement urbain. La société en question a décidé de se retourner contre le joueur de 31 ans, parce qu'il avait accepté de devenir consultant pour la chaîne Al Jazeera Sports et où il a critiqué la politique dans son pays.
Il y a quelques jours, 11 Qataris ont été arrêtés le 11 décembre 2013 par la police égyptienne dans des locaux d'Al Jazeera au Caire, selon le journal égyptien Al Ahram. Le journal rapporte que la police avait été avertie de la présence d'armes dans les locaux où elle est intervenue mercredi dernier. Rien de tel n'a été découvert, mais des caméras, du matériel audio et des émetteurs non répertoriés ont été saisis. Les bureaux de la chaîne qatarie au Caire sont fermés depuis le 3 juillet, date à laquelle les forces de l'ordre y sont intervenues, quelques heures après l'éviction du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans. La chaîne reste toutefois visible en Egypte.
Cette guerre entre les Egyptiens et les Qataris a ainsi pris une autre dimension qui peut aller jusqu'à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.
Après la Turquie, dont l'ambassadeur a été expulsé, c'est au tour du Qatar de connaître des tensions avec l'Egypte. Le soutien continuel de Doha aux Frères musulmans exaspère les nouvelles autorités égyptiennes. Surtout depuis l'apparition sur la chaîne qatari Al Jazeera de Assem Abdel Magued, un partisan de Morsi et ancien membre de la Gamaâ islamiya.
D'après le quotidien américain World Tribian, le Qatar est devenu «un véritable refuge pour les islamistes égyptiens», une sorte de tribune à travers laquelle ils attaquent le nouveau régime.

lexpressiondz.com