<div style="text-align: left;">La Nasa, l’agence spatiale américaine, a présenté son “ambitieux” programme de cinq satellites qui seront lancés le 15 février pour percer le mystère des aurores boréales. “Il s’agit d’un projet ambitieux pour expliquer le mécanisme de ces lueurs qui témoignent de l’existence de la magnétosphère terrestre qui nous protège des effets mortels des vents solaires”, a dit Frank Snow, le responsable de cette mission baptisée THEMIS (Time History of Events and Macroscale Interactions during Substorms). Un satellite lancé précédemment n’avait pas pu détecter l’origine précise de ce phénomène.THEMIS est conçu pour déterminer le moment, l’endroit et la cause qui font que les vents de particules solaires emmagasinées dans le champ magnétique de la haute atmosphère terrestre sont libérées et provoquent des pluies d’électrons qui créent ce spectacle de lumières multicolores. “Nous pensons que ce projet (prévu pour une période de deux ans) devrait permettre d’ouvrir une nouvelle ère de compréhension de la nature des interactions entre le Soleil et la Terre”, a estimé Vassilis Angelopoulos, le principal scientifique de ce projet. “Pendant plus de 30 ans, l’origine des vents solaires a mobilisé l’intérêt des scientifiques et cette
quête est aussi vieille que le champ de recherche de physique spatiale elle-même”. Le projet THEMIS, auquel participe les scientifiques de la Nasa et de l’université de Californie à Berkeley, s’élève à 200 millions de dollars. Les cinq satellites seront lancés depuis la base aérienne de Cap Canaveral, en Floride (sud-est), sur une fusée Delta II.