Le départ de Maïtena Biraben de Canal+, un désaveu pour Vincent Bolloré

C’est la fin d’un secret de Polichinelle : l’animatrice du « Grand Journal », Maïtena Biraben, va cesser de présenter l’émission de Canal+ à la fin de la saison, et quitter la chaîne. L’annonce en a été faite, jeudi 2 juin, par un communiqué de Canal+, qui lui « souhaite un plein succès dans ses projets ». « Le Grand Journal » sera toujours présent à la rentrée, mais incarné par un nouveau visage, et sur une grille probablement bouleversée.
Ces dernières semaines, les signes de malaise s’étaient multipliés. Fin avril, Maïtena Biraben avait cessé de présenter l’émission quelques jours, officiellement pour raisons de santé. Sa mauvaise entente avec l’équipe de production de l’émission, de la société Flab Prod, avait fini par transpirer. Et l’intéressée ne cachait plus son découragement, sur fond d’audiences en berne.


Désaveu

Ce départ est un désaveu cinglant pour Vincent Bolloré, le patron de fait du groupe Canal+, qui avait choisi lui-même Maïtena Biraben, à l’intersaison, pour succéder à Antoine de Caunes à la rentrée 2015. Malgré des débuts difficiles, M. Bolloré avait pris la défense de Maïtena Biraben en affirmant, en octobre, qu’elle « s’inscrivait dans la durée ». « Maïtena Biraben, tu es avec nous jusqu’en 2022 ! », avait-il également clamé, face aux salariés de Canal+, le 12 novembre à l’Olympia.

L’annonce de Maïtena Biraben s’ajoute à une impressionnante série d’autres départs révélés ces dernières semaines, qui donnent à Canal+ des allures de terre d’exode. En un mois, des figures telles que Yann Barthès (« Le Petit Journal »), le commentateur sportif Grégoire Margotton, Ophélie Meunier (« Le Tube ») ou encore Bruce Toussaint, d’i-Télé, ont choisi de quitter le groupe.
Pour la plupart, ces départs anticipent la réduction importante des tranches en clair, qui a été annoncée par les dirigeants de Canal+. « Nous nous adresserons davantage à nos abonnés, avec davantage de films et une baisse importante du clair », a répété Gérald-Brice Viret, le directeur des antennes, mercredi 1er juin à l’Assemblée nationale. M. Bolloré considère que le « clair » n’est pas rentable, alors que Canal+ France a affiché une perte de 264 millions d’euros en 2015 et prévoit de perdre encore 408 millions en 2016.

________________________________________________

Source : Le Monde (02-06-2016)