Le PDG du groupe Bolloré, Vincent Bolloré, veut posséder une deuxième chaîne de télévision numérique terrestre (TNT) et est prêt à investir dans un quotidien payant, existant ou à créer, a-t-il indiqué dans un entretien dans le quotidien La Croix. Si une chaîne du service public était mise en vente, le groupe Bolloré ne serait "absolument pas" intéressé car "cela serait trop cher pour mon groupe", a-t-il déclaré. "Je préfère miser sur la TNT. Nous avons l'ambition de créer une deuxième chaîne. Tout est calé: le concept et les moyens. Il ne manque plus que l'attribution d'un canal par le CSA. Si des groupes comme celui de TF1 ou M6 ont déjà obtenu plusieurs canaux sur la TNT, il n'y a pas de raison qu'on nous en refuse un deuxième", a ajouté le patron du groupe familial. Interrogé sur la presse écrite quotidienne payante, Vincent Bolloré se dit "prêt à investir dans un quotidien, un titre déjà existant, en lancer de nouveaux. Nous étudions déjà plusieurs projets". Il a en revanché répété qu'il n'était pas intéressé à participer à la recapitalisation du Monde car "nous ne souhaitons pas seulement être des financiers". Dans le secteur des médias, Bolloré possède une chaîne de la TNT (Direct 8) et deux quotidiens gratuits (Direct Matin Plus et Direct Soir).