Etonnant réveil de la P-DG de la Télévision tunisienne, Imen Bahroun, qui a appelé, le 5 décembre dernier, lors de l'Assemblée générale de l'Union européenne de radiotélévision (UER), qui s'est déroulée à Genève du 5 au 7 décembre 2013, à se concerter afin de trouver les moyens pour réduire la domination exercée par Al Jazeera sur la diffusion des compétitions sportives continentales et mondiales et en particulier celles du football.
Lors de son intervention devant l'Assemblée, la présidente-directrice générale de la Télévision tunisienne, Imen Bahroun, a rappelé que l'une des missions de l'UER est de discuter des droits d'accès de ses adhérents aux événements sportifs.
Pour Mme Bahroun, il est illogique qu'une chaîne de télévision nationale soit privée de diffuser les matchs de la sélection de son pays. Surtout lorsque la chaîne qui détient les droits de diffusion ne veut rien entendre et refuse même catégoriquement de discuter de la vente des droits, afin de bénéficier de l'exclusivité.
La P-DG de la Télévision tunisienne a rappelé, dans ce contexte, que la chaîne nationale s'est trouvée dans cette situation lorsque la chaîne Al Jazeera a refusé de discuter de la vente des droits de diffusion du dernier match qui a réuni la Tunisie et le Cameroun.
Le président de l'Union européenne de radiotélévision a, pour sa part, confirmé que son organisme affronte en continu ce genre de problèmes avec les Fédérations sportives, rappelant l'incident majeur lors de la dernière Coupe du Monde de football.
Il a promis de poursuivre les efforts avec les organismes internationaux pour mettre un terme à ce genre de monopole dont les téléspectateurs sont victimes.
La télévision publique algérienne, l'Eptv, a apporté son soutien à la plaidoirie de la Télévision tunisienne.
Elle a en effet connu la même mésaventure au mois d'octobre dernier, se voyant opposer un refus de la part d'Al Jazeera concernant les droits de retransmission de la rencontre Burkina Faso-Algérie.
Imen Bahroun a indiqué que l'une des missions de l'UER était de «discuter des droits d'accès de ses adhérents aux événements sportifs», et estimé «illogique qu'une chaîne de télévision nationale soit privée de diffuser les matchs de la sélection de son pays».
Jean-Paul Philippot, président de l'UER, a promis de «poursuivre les efforts avec les organismes internationaux» pour trouver des solutions.
Cette sortie médiatique tunisienne est étonnante à plus d'un titre, car c'est bien la télévision tunisienne qui avait accepté la première le diktat de la télévision qatarie, en se résignant à accepter qu'Al Jazeera sport diffuse le match de la Tunisie gratuitement et garde le monopole des droits de retransmission du match de la Tunisie contre le Cameroun.
La Tunisie était l'un des pays qui s'est qualifié aux matchs barrages qualificatifs pour la Coupe du Monde au Brésil, au même titre que l'Algérie et l'Egypte.
Mais la télévision tunisienne qui avait facilement accepté la proposition de la télévision qatarie de diffuser le match en clair, n'a pas «soutenu au bon moment» les télévisions algériennes et égyptiennes qui ont refusé le diktat de la télévision qatarie et qui ont été obligées de détourner le signal pour diffuser les matchs sur leurs télévisions terrestres. Cette sortie médiatique de la patronne de la télévision publique tunisienne est simplement malvenue et tardive.

lexpressiondz.com