<b>Paramount Channel commencera à émettre en France ce soir.



« Le Parrain » (« The Godfather », millésime Paramount 1972) reste le film le plus rentable de tous les temps. - Photo Paramount



Une chaîne 100 % made in Hollywood en France. C'est la vocation de la dernière née du groupe Viacom dans l'Hexagone : Paramount Channel commencera à émettre ce soir à 18 h 10. Premium, elle sera proposée dans l'offre de base ou en option payante sur les réseaux Free, CanalSat, Numericable, SFR et Bouygues. Des discussions sont en cours avec Orange. Comme son nom l'indique, elle ne diffusera que les films américains du célèbre studio hollywoodien Paramount (animation, comédie, thriller, western...), qui appartient au groupe Viacom. Tous les films, des années 1930 à 2000.

« Lors de la création du studio en 1912, le premier film qu'il a distribué était français, c'était "La Reine Elisabeth". Je ne fais que rendre à la France ce qui lui appartient », plaisante Thierry Cammas, président-gérant de Viacom International Media Networks France. Paramount Channel n'existe qu'en Espagne et donc désormais en France, mais pas encore aux Etats-Unis.

Une offre très spécifique

Dans l'Hexagone, la marque Paramount est connue. « Titanic », « Le Parrain », « Forrest Gump », « Le secret de Brokeback Mountain » sont autant de succès du studio américain, qui compte 60 films ayant atteint ou dépassé les 100 millions de dollars de recettes. En France, le studio a notamment noué des accords avec Canal+ et France Télévisions. Pas question pour Paramount Channel de les court-circuiter. Ces accords de diffusion de films seront respectés. Paramount Channel ne diffusera que 20 % de films des années 2000, mais 50 % des années 1960 à 1990 et 30 % des années 1930 à 1960. « Paramount Channel est une chaîne familiale et grand spectacle, glamour et qui ne s'adresse pas qu'aux cinéphiles. C'est un investissement lourd », souligne Thierry Cammas. C'est la neuvième chaîne de Viacom France, qui vend des programmes aux chaîne françaises et édite par ailleurs le bouquet de chaînes MTV, Game One ou encore Nickelodeon et qui s'apprête à en créer une dixième en octobre avec J-One, dédiée aux mangas. Lancée au début des années 2000, la filiale française du groupe américain du milliardaire Sumner Redstone est profitable, mais ne communique pas ses résultats. Le modèle économique varie d'une chaîne à l'autre. Si Nickelodeon dépend beaucoup des redevances de ses distributeurs, MTV et Game One se rémunèrent aux deux-tiers par les redevances et le reste en publicité. MTV, Nickelodeon, J-One sont distribuées en exclusivité par CanalSat et Numericable alors que leurs soeurs sont reprises plus largement. « Cela nous permet de diversifier le risque commercial, d'équilibrer nos sources de revenus », plaide le patron de Viacom France qui avec cette chaîne cherche aussi à élargir son audience publicitaire. « Cette cohérence de portefeuille publicitaire a été un élément moteur pour le lancement de la chaîne, dont Paco Rabanne est le partenaire », précise-t-il.

L'environnement actuel n'est pas évident en France pour les chaînes payantes, confrontées à l'offre croissante de chaînes gratuites. Avec une offre très spécifique, Paramount espère néanmoins se faire sa place.

Fabienne Schmitt


www.lesechos.fr