mily: Arial">10 ans que Sky est présent en Italie.

Dix ans pas évidents pour la filiale du groupe NewsCorp de Ruppert Murdoch. Son principal concurrent est Mediaset, le groupe de l'ancien premier ministre Sylvio Berlusconi, qui a utilisé toutes les ficelles possibles pour freiner son concurrent.
Cela fait donc 10 ans que Canal+ est sorti du marché italien, car, rappelons-le, Sky Italia est issu de la fusion de deux bouquets existants alors : Tele+ (Canal+) et Stream (Sky). Alors que c'était Canal+ qui devait racheter son concurrent, c'est l'inverse qui c'est réalisé. Il faut dire qu'à ce moment-là, Canal+ et sa maison mère Vivendi, étaient en crise. Après l'ère JM Messier, le groupe cherchait à se désengager de marchés qualifiés de difficiles. Et le marché italien était perturbé par le piratage, piratage qui a comme par hasard cessé après la fusion. Piratage dont certaines rumeurs ont affirmé que le groupe de Mr Murdoch pouvait avoir certaines responsabilités, le but étant de faire tomber un concurrent.

Mais oublions le passé, Sky Italia, c'est aujourd'hui 180 chaines dont 57 en haute définition et une en 3D et prochainement la 4K (l'ultra-haute définition). 4.78 millions d'abonnés dont 55% ont accès à la haute définition. 10% de l'audience est désormais réalisé en timeshift (le programme est regardé avec un léger décalage dans le temps) ou en non-linéaire. 700.000 utilisateurs ont accès à la Vidéo à la demande.
En 10 ans, Sky Italia a diffusé 8000 films dont 3000 en exclusivité, 300 séries, 75.000 heures de sport, 80.000 buts marqués dans le monde.
En 10 ans, Sky Italia a investi 1.108 milliards d'euros dont 100 millions dans le cinéma italien, 150 millions dans des productions originales. Le bouquet emploie 6.800 personnes directement et générerait 13.500 emplois indirects.
Sky Italia espère que désormais il pourra se développer plus librement maintenant que Sylvio Berlusconi a perdu une très grande partie de ses pouvoirs.

satmag.com