ST Microelectronics, souvent appelé ST Micro ou tout simplement ST envisage de supprimer 1400 emplois dans le monde (dont 430 en France) et plus spécifiquement dans sa filiale de fabrication des décodeurs qui représente 15% du chiffre d'affaires du groupe franco-italien. Il ne s'agit pas d'une suppression des activités de la filiale décodeurs mais d'une réduction somme toute drastique de la branche. Le groupe ayant précisé qu'il continuerait d'honorer ses engagements avec certains opérateurs même s'il prévoit d'arrêter le développement de nouveaux récepteurs.

En effet, les puces ST Micro équipent l'essentiel du parc des décodeurs français (Orange, Canalsat, SFR, Fransat, Tntsat). Des décodeurs basés sur des chipsets Sti7XXXX en HD et pour lesquels une société polonaise (Security Explorations) avait révélé de lourdes failles de sécurité; ce qui n'a pas été sans conséquence sur la filière.

A+