TF1 serait en négociations pour le rachat de AB, groupe audiovisuel évalué à 720 millions d'euros.
Les relations entre TF1 et AB ont toujours été complexes. Grands amis à l'époque du Club Dorothée (l'heure de gloire des productions AB : Hélène et les garçons, Le miel et les abeilles, Premiers baisers...), les deux groupes sont entrés en guerre froide lorsqu'AB a lancé ABSat en 1996, venant concurrencer TPS.




Depuis une dizaine d'années, AB a subi des changements : Jean-Luc Azoulay (le A) est parti fonder JLA tandis que Claude Berda (le B) a pris les rênes du groupe pour en faire un acteur audiovisuel majeur. Entre le rachat de RTL9, le lancement de chaînes thématiques (AB1, AB Moteurs, Action, Animaux, Ciné FX...) et l'arrivée de Bis TV, AB a réussi à devenir un acteur incontournable dans l'édition de chaînes.


Cette position attire donc les convoitises et celle de TF1 en particulier. Le groupe audiovisuel dirigé par Nonce Paolini serait en train de négocier le rachat de AB Groupe. La société de Claude Berda dispose aujourd'hui d'un catalogue de programmes impressionnant composé de dessins animés japonais, de séries (Friends, Derrick, Dingue de Toi...) ou encore de talk shows (The Jerry Springer Show, Ca va se savoir...) qui alimentent aussi bien les chaînes de son bouquet que France Télévisions, TF1 et bien d'autres.




Si TF1 mettait la main sur AB, valeur estimée à 720 millions d'euros, le PAF pourrait s'en trouver modifié. La filiale de Bouygues aurait de nouveau un pied dans le satellite et détiendrait une réserve de programmes conséquente. Avec l'accent mis sur les nouvelles activités du groupe (TF1 Vision, TF1 Vidéo), la chaîne au logo bleu-blanc-rouge aurait ainsi de quoi fournir du contenu à tous ses flux et, surtout, à ceux de ses concurrents.







Source : Immédias