Dans un long entretien accordé au Temps, Gilles Marchand, directeur de la TSR, livre ses réflexions sur les grands défis qui se présentent pour la Télévision romande, qui a accompli en sept ans une importante mue. «Notre environnement sera de plus en plus bouleversé par de nouveaux concurrents. Il faut donc rassembler les forces plutôt que les diviser.» Et Gilles Marchand de préciser: «Un rapprochement concret serait la meilleure solution» entre les équipes de la Radio romande et celles de la Télévision romande. Parce que cela donne une masse critique plus grande, parce qu'il faut apporter la meilleure offre possible en réponse aux offres nouvelles venues de France et du monde entier, parce que aussi, il faut faire un effort de rationalisation économique... Surtout si la manne des recettes faiblit. Gilles Marchand évoque ainsi l'impact majeur qu'aurait, «pour le marché publicitaire romand», une entrée de TF1 sur le marché suisse, à l'image de M6 qui a déjà ses propres fenêtres publicitaires suisses.