Grande affluence jeudi à la station du ’’Jardin d’Essais’’ du Métro d’Alger, qui a ouvert ses portes au grand public, avant sa réception et sa mise en marche, prévue vers la fin du mois d’octobre prochain. “A première vue, c’est un chef-d’oeuvre. Belle station, rien à dire, rien à envier aux métros européens”, a déclaré à l’APS Mourad Belkacemi, douanier, faisant allusion au métro parisien qu’il avait déjà visité. “Voir une station pareille est un plaisir, une satisfaction, au moins un projet qui voit le jour depuis plusieurs années”, s’est réjouit pour sa part Bouzidi Lounès, cadre supérieur dans une entreprise pharmaceutique, qui s’est dit être “désespéré” pour un temps, de ne pas voir le projet aboutir après un retard de deux décennies. Complètement revêtue de faïence avec des escaliers mécaniques menant vers les quais, cette station a été réalisée selon un désign très raffiné, a-t-on constaté. Pour autant certains visiteurs, à l’image de Maloum Kamel, pour qui le métro n’est pas une découverte pour avoir longtemps vécu en France, estiment que “l’esthétique n’est pas très recherchée”. ’’Ce qui importe, selon ce cadre supérieur à la retraite, c’est l’utilité du métro au quotidien ’’. ’’J’espère le prendre encore pour quelques années et que ma fille pourrait le prendre à l’avenir”, affirme t-il. Ayachi Zahia, femme au foyer, a estimé pour sa part que ’’ça serait un grand événement de voir ce (métro) fonctionner prochainement”. Parmi les très nombreux visiteurs, fatalement des étudiants africains Il ya avait même des étudiantes mozambicaines en Algérie, venues également ’’découvrir le métro d’Alger’’. Les enfants ne seront pas en reste de cette ’’petite générale’’ de l’ouverture du métro d’Alger. Des tee-shirts et des casquettes portant le sigle du métro ont été distribués aux enfants, ravis de l’aubaine de ressortir avec des cadeaux-souvenirs. Le fonctionnement du métro d’Alger est prévu sept jours sur sept de 5h00 du matin à 23h00. Selon Pascal Garret, directeur général de la RATP El-Djazaïr, ’’il sera utilisé au maximum de ses capacités durant les heures de pointe et transportera une moyenne jusqu’à 22.000 voyageurs par heure’’. D’une longueur initiale de 9,5 km, le métro d’Alger devra desservir dans une première phase sur dix stations, les communes de Bachdjarah, El Magharia, Hussein Dey, Sidi M’hamed et Alger-centre. Selon le ministre des Transports, Amar Tou, sa réception provisoire “se fera le 31 octobre prochain’’. “En principe (la date de mise en service du métro) ne va dépasser début novembre, comme il se peut également qu’elle va intervenir le 1er novembre. C’est une question qui dépend de celui qui sera chargé protocolairement de sa mise en service”, a-t-il affirmé. En attendant, la RATP El-Djazaïr va procéder à partir du 8 septembre prochain et pendant quatre semaines à la marche à blanc du métro (exploitation non commerciale), une phase d’essai nécessaire à sa mise en service, avait indiqué la semaine dernière le ministre. Lancés dans les années 1980, les travaux du métro d’Alger, avaient été suspendus pendant plusieurs années. Ils ont été relancés à la faveur du Plan de soutien à la relance économique (2000-2005) et du Plan complémentaire de Soutien à la Croissance (2005-2009), rappelle t-on.


source APS