mily: tahoma">
mily: museo_sans900">mily: Arial">Canal+ voudrait modifier l'horaire du dimanche soir et transférer deux de ses trois matches sur Canal + Sport.

Cette saison est la première d’un nouveau cycle de quatre ans avec un retour en force de Canal + sur la Ligue 1. La chaîne cryptée va payer 540 millions d’euros par an pour diffuser les trois meilleurs matches de chaque journée. Dans l’appel d’offres auquel les chaînes ont répondu, il est prévu que l’affiche du dimanche soir de L 1 soit avancée à 20h45. Il est aussi indiqué que les trois matches acquis par Canal + doivent être diffusés sur une antenne premium. Mais à l’approche du démarrage de la saison, la direction générale de la chaîne envisage les choses de manière légèrement différente.

«Canal + nous a informés de sa réflexion sur sa stratégie de distribution avec la possibilité de passer deux matches sur Canal + Sport, confirme Didier Quillot, le directeur général exécutif de la Ligue. Nous avons simplement rappelé le contenu de l’appel d’offres relatif à l’exposition des trois affiches sur Canal +. Sur les horaires, Canal + nous a demandé d’avoir un coup d’envoi, le dimanche soir, à 21h00, au lieu de 20h45 comme c’est prévu dans le contrat.»


OM - Toulouse : «horaire à préciser»

En attendant, pour la reprise de la saison, Canal + (qui n’a pas répondu à nos sollicitations) annonce, dans un communiqué, un match Bastia - PSG, le vendredi 12 août à 20 heures sur Canal +, un affrontement entre Bordeaux et Saint-Étienne, le lendemain à 17 heures sur Canal + Sport, et un choc entre l’OM et Toulouse, en clôture, le dimanche 14 août sur Canal + à un «horaire à préciser».

Ces éléments ne cadrent pas complètement avec ce qui est normalement prévu, mais ils ne devraient pas déclencher de tempête pour autant. Du côté des présidents de club, on a en effet conscience que Canal + est le principal client du football professionnel français et qu’il n’est pas question d’entrer en guerre avec lui. « Personne n’a envie de se fâcher mais personne n’a envie d’être lésé», indique-t-on du côté de la LFP. Où l’on n’imagine pas obtenir des compensations financières immédiates de Canal + pour d’éventuelles modifications de programmation. «Mais pourquoi pas une clause d’intéressement à la reconquête d’abonnés» si la courbe déclinante de la chaîne cryptée repart à la hausse dans les mois qui viennent.