Une équipe de la télévision publique sud-africaine SABC s'est fait braquer arme au poing, quelques secondes avant de prendre l'antenne devant un hôpital de Johannesburg où elle était en reportage pour l'hospitalisation d'un chef d'Etat africain, a déclaré mercredi la police.

Les lieux de l'incident survenu mardi soir, le Milpark Hospital, n'ont en principe rien d'un coupe-gorge puisque l'ancien président et héros sud-africain Nelson Mandela y avait été brièvement hospitalisé en 2012. Le journaliste Vuyo Mvoko n'a cependant pas eu le temps de passer en direct comme prévu pour donner des nouvelles de la santé d'Edgar Lungu, le nouveau président zambien, soigné après un malaise en public dimanche dans son pays.

Deux inconnus ont surgi derrière le journaliste, attrapant son téléphone portable avant de réclamer le leur à tout le reste de l'équipe de tournage. "File ton téléphone, file-le moi mec,...file moi ton p... de téléphone", peut-on entendre l'un des agresseurs dire sur une vidéo de 49 secondes postée sur Youtube déjà visionnée un demi-million de fois en moins de 24 heures. "Descends moi ce chien", ajoute l'un des agresseurs à son complice, sur cette courte séquence alors que les journalistes tentent de résister.

source telesat media