Accusée en direct d’avoir piraté le match Burkina Faso-Algérie, l’ENTV se défend



La télévision nationale a finalement diffusé, ce samedi 12 octobre, le match Burkina Faso-Algérie sans avoir acheté les droits de retransmission détenus par le groupe qatari Al Jazeera.

À la fin de la rencontre, une affiche rédigée à la main est apparue sur les écrans des chaînes de télévision qui ont retransmis le match sur laquelle on pouvait lire : « Le match est diffusé par TV nationale algérienne de façon illégale sans qu’elle n’ait obtenu aucune autorisation ». L’écrit ne précise pas qui est à l’origine de cette accusation. Al Jazeera sport ou la télévision du Burkina Faso ?

Contacté par TSA, le directeur général de l’ENTV, Tewfik Khelladi assume. Il explique que son entreprise a « protégé le droit des téléspectateurs algériens de voir évoluer son équipe nationale en dehors de son territoire ». « Les détenteurs de ces droits (Al Jazeera, ndlr) auraient dû sous-licencier à la télévision algérienne, conformément à la pratique universelle, les droits de diffusion terrestre », ajoute-t-il.

L’ENTV avait dénoncé, dans la matinée de ce samedi, le « chantage » d’Al Jazeera qui conditionnait la vente des droits de retransmission du match par l’ouverture d’un bureau à Alger. « Le commentateur d’Al Jazeera, Hafid Deradji, avait commenté un match piraté par Al Jazeera, celui de la finale de la dernière Coupe d’Algérie », assurait une source de la télévision publique.


Source