mily: Times New Roman">Avertissement : ce texte est un billet d'humeur, qui retranscrit le code de la route que semblent appliquer bon nombre de conducteurs. Si vous recherchez le véritable code de la route, ce n'est pas ici. Demandez plutôt à Google.

mily: Comic Sans MS">Chacun sait que le droit doit suivre et accompagner les changements de mode de vie et de pensée. On ne peut pas imposer à toute une population des règles venues de l'ancien temps, quand tout le monde semble disposé à vivre autrement.
Il est donc temps de réformer le code de la route, pour le rendre conforme aux exigences et aux modes de vie modernes.
Voici donc des règles pour un nouveau code de la route, adapté à la vie du troisième millénaire. Ces règles sont destinées aux automobilistes ; les conducteurs de cycles, de bus et de camions bénéficient de dispositions particulières.
Les emplacements où il est interdit de se garer sont marqués par des poteaux ou des barrières. Par conséquent, tous les lieux qui en sont dépourvus peuvent être utilisés pour se garer.
Ne tenez pas trop compte des pistes cyclables, les vélos peuvent toujours facilement se déporter et passer ailleurs.Le soir, les trottoirs des centres des villes sont délaissés par les piétons moins nombreux, ils peuvent donc être utilisés pour cet usage par tous les gens qui sont de sortie.
Lorsqu'on a acheté une voiture, ce n'est pas pour faire de la marche à pied ! Si aucune place n'est disponible à moins de vingt mètres de votre marchand de tabac ou de journaux, vous pouvez donc stationner en double file. Ca ne gênera pas les conducteurs des voitures garées nomalement, puisque vous n'êtes là que pour quelques minutes, et ils peuvent toujours klaxonner pour vous avertir.
Dans certains parking et autres lieux, les voitures sont garées sur des files très espacées. Pour optimiser l'occupation de l'espace, on peut alors se garer entre les deux files, sous réserve de laisser le passage suffisant pour une voiture de chaque côté.
Si vous avez acheté une voiture neuve et chère, faites-le savoir en roulant avec ces nouveaux feux anti-brouillard bleutés allumés en permanence, on vous remarquera.
Les couloirs de bus peuvent être utilisés si vous êtes pressé, en particulier pour doubler par la droite les véhicules plus lents. D'une manière générale, les conducteurs avisés utilisent toutes les possibilités de doubler par la droite qu'ils peuvent trouver : bretelles d'accès des autoroutes, etc.
Les véhicules 4x4 ont priorité sur les autres, car en cas de collision ou d'accrochage, ils risquent beaucoup moins de dégats. Par ailleurs, les 4x4 doivent, dès qu'ils en ont la possibilité, se garer sur les espaces verts, ou au moins les trottoirs, c'est pour ça qu'ils sont construits.
Le feu vert à un carrefour donne le droit de passer. Il faut donc avancer même si le carrefour est encombré par un embouteillage. Dès qu'on a dépassé la position de ce feu, on a acquis le droit de continuer à rouler, même si le feu est passé au rouge alors qu'on n'a pas encore traversé le carrefour. Si vous ne le faites pas, d'autres véhicules venant des autres rues prendront votre place. Les conducteurs des voitures venant des autres voies doivent attendre que vous ayez exercé votre droit avant de pouvoir exercer le leur.
Le feu orange signifie que vous devez vous dépêcher de passer avant le rouge. Si le véhicule avant vous est passé, vous pouvez passer également, ce n'est pas quelques secondes qui font une différence. De toute façon, les feux de circulation (vert, orange, rouge) n'ont qu'une valeur indicative, aussi bien pour les piétons que pour les conducteurs de véhicules. La nuit il y a peu de véhicules dans les rues, les feux ne font qu'embêter les rares conducteurs. Il n'y a donc pas de raison de les respecter à tout prix : à un feu rouge, si personne ne vient de l'autre voie, vous pouvez passer.
Vous serez cependant parfois obligé de vous arrêter au feu rouge. Profitez-en pour débarasser votre cendrier de tous les mégots qui s'y entassent.
Les panneaux et les feux sont destinés aux conducteurs des véhicules motorisés. Ils ne s'appliquent pas, pas plus que les règles du code de la route, aux cyclistes.
L'usage des clignotants est facultatif, puisque le conducteur de la voiture qui vous suit verra bien que vous tournez.
Contrairement à ce qu'on entend parfois, l'usage du téléphone portable n'est pas interdit en voiture. Vous ne pouvez pas laisser sans réponse les gens qui vous appellent, ce serait grossier. De toute façon, aujourd'hui les directions sont assistées, vous pouvez conduire d'une main. Et vous êtes assez éveillé pour conduire ainsi, surveiller la circulation et le rétroviseur, tout en tenant une conversation.
Dans un embouteillage dont vous ne voyez pas la cause, vous devez klaxonner pour manifester votre impatience. Le conducteur devant vous, ne pouvant pas vous libérer le passage, klaxonnera à son tour, et ainsi de suite jusqu'à l'origine du blocage.
Sur route ou autoroute, lorsqu'il y a du trafic, il est recommandé de doubler une voiture dont le conducteur laisse trop de place entre lui et le véhicule précédent.
Sur les autoroutes, roulez habituellement sur la voie de gauche s'il y a deux voies, sur la voie du milieu s'il y en a trois. Si vous rouliez sur la voie de droite, vous risqueriez de vous faire coincer derrière un camion par des véhicules qui vous doublent.
Sur les petites routes de campagne, quand un cycliste ou un piéton situé de votre côté risque de gêner votre passage, vous devez vous déporter vers la gauche pour l'éviter sans avoir à ralentir. Si un véhicule arrive en face après vous, il doit ralentir, s'arrêter ou descendre sur le bas côté pour vous laisser passer.
La courtoisie ou la politesse s'applique entre gens de connaissance, ou en situation d'avoir à se parler. Vous ne connaissez pas les autres conducteurs ni les piétons et ne risquez pas de pouvoir leur parler. La courtoisie ne peut donc pas d'appliquer quand vous êtes au volant, pas plus que la politesse.
Dès qu'on sort des villes, on peut enfin circuler à une allure conforme à la puissance des moteurs actuels. Lorsqu'on a acheté une voiture qui peut rouler à 180 ou 200 km/h, il faut la faire rouler à cette vitesse de temps à autre sous peine de brider prématurément le moteur. Vous avez payé pour avoir cette puissance, on ne peut pas vous empêcher de vous en servir !
Personne ne peut savoir à votre place si votre allure excède vos possibilités de réaction. Les limites de vitesse ne prennent pas en compte les possibilités différentes des véhicules et nivèlent par le bas. Elles sont des atteintes à la liberté et au libre arbitre des conducteurs. Ce n'est pas parce qu'un pépé dans sa vieille 4L est dangereux à 100 km/h qu'il faut vous empêcher de rouler plus vite que lui. Vous, vous avez une voiture puissante mais sure, et vous avez quatre freins à disque. Vous n'êtes pas plus dangereux à 200 km/h que le pépé à 100 km/h. Vous devez donc appliquer un coefficient correctif à toutes les limitations de vitesse, en fonction de la puissance de votre moteur. Vous pouvez le faire avec d'autant moins de crainte que les contrôles sont rares, tout comme les contraventions ou amendes. Si vous heurtez un piéton, ou même si vous le tuez comme cela arrive régulièrement, surtout avec de jeunes enfants qui traversent de manière imprévisible, vous ne devez pas vous torturer. Ce n'est pas réellement de votre faute, mais celle des aménagements routiers mal faits, et plus généralement, c'est la faute du progrès. La justice vous confortera dans ce jugement en ne vous infligeant qu'une peine légère pour homicide involontaire. Involontaire insiste bien sur le fait que vous n'êtes pas réellement responsable.