mily: georgia,palatino">



mily: georgia,palatino">Dans un classement publié mercredi par la revue britannique «The Economist», évaluant les conditions de vie dans 140 villes dans le monde, Alger occupe la 138e place mondiale, avec Dhaka (Bengladesh). La capitale vient immédiatement après Téhéran, (Iran), Karachi, (Pakistan), Lagos, (Nigeria) et Abidjan, (Côte d’Ivoire).

Harare la capitale du Zimbabwe occupe la dernière place de ce classement réalisé chaque année. Selon cette étude, les villes se situant en queue de liste sont confrontées à un défi quotidien «en matière de qualité de la vie». Celle-ci est établie sur la base d’une enquête prenant en compte une trentaine d’indicateurs qualitatifs et quantitatifs ciblant la stabilité, la qualité des soins de santé, la culture et l’environnement ainsi que l’éducation et les infrastructures.


Ces catégories sont compilées et pondérées pour fournir une note globale variant de 1 à 100, où 1 est jugé intolérable et 100 sont considérés comme l’idéal. Toutefois, cette étude révèle qu’après une piètre dernière position en 2008, la ville d’Alger a «progressé» d’une place par rapport à l’année dernière. Le haut du tableau, selon cette étude, reste presque inchangé. Six des dix premières places du classement sont occupées par des villes situées au Canada et en Australie. Parmi les villes européennes où il fait bon vivre, Stockholm et Hambourg arrivent en 14e position, Paris en 17e, Francfort en 19e, Copenhague en 21e et Berlin en 22e position

source /
The Economist