<b>


Kyocera, une compagnie spécialisée dans le numérique et l'énergie photovoltaïque va lancer au Japon en 2015 un réseau de trente stations solaires flottantes de 2 mégawatts, qui devraient permettre de fournir 60 mégawatt d'électricité supplémentaire au pays du soleil levant.

L'année dernière, la première île flottante entièrement recouverte de panneaux solaires avait été inaugurée par Kyocera et ses partenaires le long de la côté sud du Japon. Cette plateforme maritime d'1,27 million de kilomètres carrés a une capacité de 70 mégawatt qui lui permet d'alimenter en énergie plus de 22 000 foyers alentours.
Alors que la catastrophe de Fukushima en 2011 hante encore tous les esprits, le Japon, dont la population a perdu toute confiance dans le nucléaire, cherche au plus vite une alternative. L'énergie solaire pourrait bien être l'une des premières étapes de la transition énergétique japonaise. Le gros problème de cette source d'énergie renouvelable est la place nécessaire pour poser des panneaux solaires. Mais le Japon a contourné l'étroitesse de son territoire en s'orientant vers la mer.

Crédit Photo : Kyocera

source