mily: Georgia">Une Mercedes Benz symbole de réussite sociale pour un homme d’affaires, une bouteille de Star pour un amateur de bière, une pompe à essence pour le gérant d'une station Total.... Au Ghana, les cercueils prennent parfois une drôle de forme. Exit, les ordinaires caisses en bois parées de petites poignets en laiton, dans la région du grand Accra, d'étranges menuisiers, accompagnés de leurs apprentis, s'affairent à la réalisation de cercueils insolites.
mily: Georgia">Cette tradition nouvelle est généralement attribuée au Ghanéen Kane Kwei. Dans les années 50, ce jeune menuisier eut l'idée fantasque de réaliser un cercueil en forme d'avion pour sa grand-mère, dont le rêve était d'emprunter, un jour, ce moyen de transport. Cette création marqua le début du succès et l'avènement d'autres menuisiers de la même trempe comme Paa Joe qui fut l'apprenti de Kane Kwei, Ataa Oko, Kudjoe Affutu, Eric Kpakpo et bien d'autres... Au point d'ailleurs de susciter quelques vocations, comme ce fut le cas d'Eric Adjetey Anang, petit-fils de l'illustre Kane Kwei. Aujourd'hui créateur de cercueils, il ne regrette pas de s'être lancé dans l'entreprise familiale, même s'il avoue ne jamais avoir pensé à faire ce métier : "Mon bac en poche, j'ai voulu aller en Faculté mais pour des raisons financières j'ai dû changer de voie. Alors, j'ai décidé de reprendre l'activité de mon grand-père. Au début, j'avais peur que les gens se moquent de moi, qu'ils ne comprennent pas que je veuille être menuisier alors que j'avais fait des études. Et puis après, ce sentiment s'est atténué, ce que que je voulais réellement c'était développer l'activité et faire revivre le nom de mon grand-père".
Un pari gagné pour Eric Adjetey Anang qui parcourt désormais le monde grâce à ses créations. Les États-Unis, la Corée du Sud, la France, la Belgique, tous ces pays exposent ses cercueils insolites.
sur fluctuat.net