mily: Helvetica Neue">La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda Imane Feraoun, a mis fin mardi aux fonctions de trois responsables d’Algérie Poste, à qui elle reproche d’avoir « failli » dans leur gestion des affaires d’établissements publics.Les haltes inopinées observées par la ministre lors d’une visite de travail et d’inspection dans des établissements et autres agences relevant du secteur lui ont ainsi permis de « découvrir » des cas de « faillite » qu’elle a qualifiés d’ »inacceptables ».La première halte inopinée de la ministre a été le Centre de destokage des colis postaux, sis au niveau du port d’Alger, où la ministre a exprimé sa colère sur « une situation de laisser-aller qui impose des sanctions », a t-elle déclaré.La ministre a décidé, sur le champ, de mettre fin aux missions du responsable, ainsi que le rattachement, désormais, du centre en question à la direction centrale.« Il n’y a ni les conditions de suivi, ni les caméras de surveillance », s’écrie la ministre, qui a exigé que les responsables, ceux qui sont en poste comme ceux qui y étaient rendent des comptes ».Dans la commune de Baraki, où aucune étape n’était prévue dans le programme initial, la responsable du secteur s’est arrêtée dans deux agences d’Algérie poste où elle a constaté qu’un receveur principal d’une agence était absent à son poste alors qu’elle reprochait à l’autre- intérimaire- des fautes de gestion.La ministre a, dès lors, instruit le directeur général par intérim d’Algérie poste de mettre fin aux fonctions de ces responsables.A propos de la question des liquidités au niveau des agences d’Algérie poste, la ministre a souligné qu’il « y avait une amélioration dans les prestations », estimant que « le problème ne se posait plus comme avant ».Pour l’avenir proche, à savoir la célébration de la fête de l’aïd el kebir, la ministre a assuré que « les mêmes mesures prises lors de la fête de l’aïd el Fitr, seront reconduites afin de permettre aux fonctionnaires de retirer leur argent en temps voulu ». Elle a ajouté que « ces mesures seront renforcées pour résoudre définitivement le problème ».Concernant les nouveaux bacheliers, elle a indiqué que « 4000 chéquiers leurs seront transmis aux début septembre », précisant que les carnets seront prêts avant la première bourse des étudiants.S’agissant de la recherche scientifique en lien direct avec le secteur des technologies de la poste et des télécommunications (TIC), elle a annoncé que le ministère « attend des responsables des établissements publics une étude définissant les besoins du secteur en matière de chercheurs ainsi que le coût de leur engagement ».Elle a exprimé, à ce propos, son souhait de voir « les compétences algériennes exerçant à l’étranger revenir au pays pour contribuer au développement des sociétés nationales ».Abordant la question de l’avant projet de loi sur la poste et les télécommunications, la première responsable du secteur a déclaré qu’il « sera procédé à un examen de manière à aboutir à un texte qui traduit les intérêts de l’Etat et des citoyens. (APS)