Huawei annonce l’ouverture d’un centre de formation en TIC à Alger




La société chinoise Huawei, un des plus importants fournisseurs d’équipements pour les acteurs télécoms en Algérie, compte se rapprocher de ses clients et ouvrir un centre de formation à Alger. L’annonce a été faite lors d’une visite guidée au profit de journalistes algériens, sur ses sites de production dans la ville de Shenzhen.

Huawei, le géant chinois des télécommunications a fait un focus sur sa nouvelle stratégie et son plan d’avenir en Algérie. Il a organisé, pour des journalistes de la presse nationale et en avant-première, des visites spéciales de ses sites dans la ville de Shenzhen, et annoncé l’ouverture prochaine d’un centre de formation à Alger. D’une superficie de 3000 m², ce centre de formation sera le deuxième de la région africaine après celui du Maroc. Il a pour objectif de mettre sur pied une présence permanente dans un domaine considéré comme stratégique. Il sera implanté, en partenariat avec le Ministère des PTIC, probablement au Cyberparc de Sidi Abdellah . « Il permettra notamment d’établir des partenariats avec les universités et les départements de formation des opérateurs des télécommunications », a précisé Hanane Belhadjoudja, responsable du département des relations publiques de Huawei Algérie. Ainsi, ce centre offrira des formations de qualité sur des dizaines de spécialisations des télécommunications et des technologies de l’information, dont le déploiement des solutions de la 3G, le data switching, la sécurité, le Cloud Computing, un système permettant de stocker et de gérer à distance des données sur des serveurs distants.

Formations certifiées Huawei.

Pour atteindre cet objectif, le fournisseur de solutions TIC n’a pas écarté la possibilité d’un partenariat avec les universités en vue d’offrir aux étudiants, aux entreprises et aux opérateurs de téléphonie mobile, une formation avancée sur les différentes technologies des télécommunications numérisées. « Nous comptons beaucoup sur ce projet dans la mesure où il dotera le pays de meilleurs cadres certifiés Huawei dans les domaines théoriques et pratiques des télécommunications » a indiqué Mme Belhadjoudja.

Cette visite en Chine a été aussi une occasion pour les journalistes de se rendre au centre de formation Huawei de Shenzhen. Cet édifice ressemble à un authentique campus universitaire. Entouré d’hôtels et de restaurants, le centre est opérationnel 24H sur 24H, et reçoit régulièrement des ingénieurs algériens d’Algérie Télécom et de Mobilis pour bénéficier de formations spécifiques. Depuis la création de Huawei, il y a plus d’une vingtaine d’années, « plus de trois millions de personnes issues de 160 pays » sont passées par ce « training center ». Sur place, un ingénieur télécoms travaillant chez Nextel, un opérateur Mexicain de la téléphonie mobile, nous a affirmé qu’il est présent dans ce centre depuis une semaine et suit quotidiennement six heures de cours théoriques et pratiques dans le domaine des réseaux des télécommunications, dont les thèmes concernent le LTE-A (4G) et sa technologie de transmission baptisée MIMO.

61 000 employés versés dans la R&D


«Même des cadres de l’ARPT ont bénéficié des formations dans le domaine de la sécurité de l’information et la régulation des télécommunications » nous a révélé la responsable des relations publiques de Huawei Algérie. Aujourd’hui, Huawei compte 150.000 employés travaillant pour la plupart à créer des produits hardware et software du futur. Parmi eux, 61000 activent dans le domaine de la recherche et du développement (R&D). Membre dans plus de 130 organismes de normalisation, la compagnie annonce assurer plus de 24 milliards de connexions réseaux simultanées dans le monde. Côté stratégie, Huawei est entrain de de migrer de son statut de fournisseur d’équipements de télécommunications vers celui du provider de solutions IT prêtes à l’emploi en publiant des brevets dans le domaine du Cloud Computing et le développement des Smartphones. Ainsi, dans cette activité innovante, le leader chinois a relié plus de 45 opérateurs dans le monde à son réseau des tuyaux (pipe) avec des débits allants de 42 à 672 Mbits par seconde. Ces avancées viennent confirmer celles des solutions de déploiements des BTS d’un réseau de téléphonie mobile. L’entreprise commercialisera prochainement des BTS multi-bandes (GSM/WCDMA/LTE) dont l’installation de trois unités ne dépassera pas les cinq minutes.


Source