<a href="http://www.dzsat.org/forum/attachment.php?s=a0b72af4a38d77e03a3150596860ed40&attachmentid=29071&d=1379062912" id="attachment29071" rel="nofollow" >Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : mini_500_103533.jpg 
Affichages : 2 
Taille : 19.1 Ko 
ID : 29071Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : mini_500_213385.jpg 
Affichages : 1 
Taille : 24.6 Ko 
ID : 29072


A Washington, en présence de Bill Clinton, un geste symbolique et historique a lieu, concluant un accord de paix : le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et le chef de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) Yasser Arafat, se serrent la main. Dorénavant, l'État d'Israël ne considère plus l'OLP comme une organisation terroriste, mais lui reconnaît des droits et le pouvoir de représenter le peuple palestinien. L'OLP, de son côté, reconnaît l'existence de l'État d'Israël.

ACCORDS DE WASHINGTON

mily: Arial">La fin de la guerre froide a modifié les données du conflit du Proche-Orient. Après la guerre du Golfe, les États-Unis poussent Israël à participer à une conférence de paix. Le retour au pouvoir des travaillistes israéliens, en 1992, facilite la conclusion des accords secrètement négociés à Oslo et signés à Washington le 13 septembre 1993, à la suite de la reconnaissance mutuelle d'Israël et de l'O.L.P. Fondés sur l'échange de « la paix contre les territoires », ces accords prévoient la mise en place d'une autorité palestinienne intérimaire autonome, dont Yasser Arafat prendra la tête, et la négociation d'un règlement final fondé sur les résolutions 242 et 338 de l'O.N.U. Débute alors une période de pourparlers sur l'application des principes d'Oslo (ponctuée par une série d'accords non appliqués), durant laquelle les extrémistes palestiniens hostiles au processus de paix multiplient les attentats, tandis qu'Israël poursuit la colonisation des territoires. La radicalisation palestinienne, illustrée par l'éclatement de la seconde intifada en septembre 2000, va de pair avec le durcissement israélien, sous le gouvernement de droite d'Ariel Sharon. Alors que les deux parties ont laissé échapper plusieurs occasions de faire la paix, les attentats commis le 11 septembre 2001 aux États-Unis viennent accentuer la logique de guerre.
Photographie
Vers la paix israélo-palestinienne?Jardins de la Maison-Blanche, 13 septembre 1993 : poignée de main entre le Premier ministre israélien Itzhak Rabin et le chef de l'O.L.P. Yasser Arafat, après la signature de la Déclaration de principes sur l'autonomie des territoires occupés.