mily: Lucida Sans">Lors d'une émission télévisée présentée sur la chaîne al-Jadeed, la journaliste libanaise, Rima Karaké, demande à son interlocuteur basé à Londres, le cheikh islamiste Hani al-Sebaï, de résumer sa réponse en raison des contraintes de temps. L'interruption déplaît tellement au cheikh qu'il se lance, très en colère, dans une diatribe contre la journaliste allant jusqu'à la sommer de se taire.

"Vous allez m'interrompre et moi je vais répondre comme bon me semble !", s'insurge le cheikh, visiblement agacé. Rima Karaké tente alors de lui expliquer poliment que le temps dont elle dispose est court et qu'elle préfère en profiter pour aborder le sujet principal de l'entrevue (l'embrigadement des chrétiens par les groupes jihadistes)

"Vous voulez montrer que vous êtes une personne spéciale ?", poursuit le cheikh, hors de lui.
Rima Karaké lui demande alors, fermement, de terminer sa réponse sans la décrire et sans perdre du temps.

"Taisez-vous alors, pour que je puisse continuer !", lance Hani al-Sebaï. Une injonction qui finit par faire perdre à Rima Karaké son sang froid. "Comment un cheikh qui se respecte se permet-il de demander à une journaliste de se taire ? Soit il y a un respect mutuel, soit je ne veux plus poursuivre cette discussion", s'insurge-t-elle, avant de décider d'interrompre l'entrevue.

<font size="3"><span style="color:#000000;">