Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 559397_4307005846262_887052950_n.jpg 
Affichages : 8 
Taille : 27.6 Ko 
ID : 30205Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : algeri10[1].gif 
Affichages : 8 
Taille : 99.8 Ko 
ID : 30206



mily: Helvetica Neue">Par Francetv infomily: Helvetica Neue">Mis à jour le 07/10/2013 | 21:45 , publié le 07/10/2013 | 20:56






Patrice Chéreau lors de la présentation de "Gabrielle", à New York (Etats-Unis), le 8 octobre 2005. (CATUFFE / SIPA )



Le metteur en scène et homme de théâtre français Patrice Chéreau est mort lundi 7 octobre, à 68 ans, des suites d'un cancer du poumon à Paris, selon Libération. Une information confirmée à francetv info par son assistant depuis 2002. "C'est un chagrin immense, il a été combatif jusqu'au bout", a réagi Jean-Marie Charuau. Patrice Chéreau avait dirigé le théâtre des Amandiers à Nanterre (Hauts-de-Seine), alors maison de la Culture, de 1982 à 1990. Il était également réalisateur et scénariste de cinéma, ainsi qu'acteur.
Son premier film en temps que réalisateur, la Chair de l'orchidée, date de 1974. Pour autant, "le parcours de Patrice Chéreau metteur en scène de théâtre et d'opéra ressemble à une longue success story, autant celui de Patrice Chéreau cinéaste est jalonné de déceptions et de malentendus", rappelle Libération dans un portrait qu'il lui consacre en 1998. Et lui de rétorquer : "Il n'y a aucune frustration. Ce n'est pas le nombre de spectateurs qui détermine l'impact d'un film. Quinze ans après, plus personne ne se souvient qu'il n'y pas eu de spectateurs pour L'Homme blessé. Le film reste."
"Libre mais pas rebelle"

Fils d'un peintre et d'une dessinatrice, Patrice Chéreau grandit dans le Maine-et-Loire,"libre mais pas rebelle", selon L'Express, contrairement à nombre de ses proches décimés par la cocaïne et le sida dans les années 80. Dès l'âge de 5 ans, accompagné par son père peintre, il arpentait les galeries du Louvre qui ont forgé sa sensibilité artistique, rapporte La Tribune. A 19 ans, il signe sa première mise en scène, L'Intervention, de Victor Hugo. En 1976, il explore l'univers de l'opéra en mettant en scène laTétralogie de Richard Wagner à la demande de Pierre Boulez.
Côté cinéma, après avoir obtenu le prix du Jury au festival de Cannes en 1994 avec La reine Margot, il avait également obtenu le César du meilleur réalisateur en 1999 pour Ceux qui m'aiment prendront le train. Il décroche aussi l'ours d'or à la Berlinale avecIntimité, tourné en anglais, en 2001, assorti du prix d'interprétation féminine pour Kerry Fox et du prix du meilleur film européen.