<font color="#000000">mily: Arial">Les télévisions connectées "Google TV", sorties aux Etats-Unis depuis 2010, n'ont pas connu un fort succès. Google ne souhaite pas rester sur cet échec, et prévoit de déployer dès septembre ses services dans plusieurs pays européens (France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni).

mily: Arial">L'offre sera toutefois mily: Arial">différente que celle proposée aux Etats-Unis: il ne s'agira pas de commercialisation de télévision connectée, mais plutôt de boîtiers qui donneront accès à des contenus multimédia. Fabriqués par Sony, deux modèles seront commercialisés: le premier (le NSZ-GS7) est un décodeur au prix approximatif de 200 euros, qui permettra d'accéder à la plateforme de Google. Le second (le NSZ-GP9) est un décodeur "amélioré" équipé d'un lecteur Blu-ray 3D qui sera vendu autour de 300 euros.

Ces box tourneront sous Android et donneront accès au contenu de Google Play, permettront de visionner des vidéos sur Youtube, d'accéder aux services VOD de Sony (ses services Video et Music Unlimited), et de télécharger de multiples applications Android (entre 150 et 200 applications seront disponibles au lancement). Le service de VOD de Google Play, inauguré le 29 mars, sera également accessible. Reste à voir si les chaines françaises souhaiteront y intégrer leur contenu. Pour le moment, seul M6 prévoit d'y inclure son service de catch-up TV.

Le succès du déploiement dépendra en grande partie du choix des diffuseurs de rendre ou non leur programme accessible via ces box. Les chaînes craignent en effet que Google "pollue" leur diffusion de liens et autres widgets. Une autre difficulté que rencontre Google est le fait que les français sont déjà équipés de multiples box (les FAI en fournissent gratuitement en incluant nombre de services, les consoles de jeux proposent également des services similaires permettant d'accéder aux réseaux sociaux, jeux, télévision de rattrapage, à Youtube ou Dailymotion, à la VOD, voire à une navigation Web...).

Toutefois, Google aura compris de son expérience américaine que les ménages ne sont pas ravis de devoir changer de téléviseur pour se diriger vers de nouvelles télévisions connectées, mais préfèrent acheter une box à brancher sur leur matériel existant, connecté ou non.*
Multimédia
Posté par Publication le Mercredi 04/04/2012 à 12:00


http://www.techno-science.net/