Mobilis – Orange : L’Etat Algérien refuse la proposition de l’opérateur français



Alors que l’opérateur Algérien « Mobilis » a annoncé, en décembre dernier, qu’il devait ouvrir une partie de son capital (20%) à la privatisation à travers son entrée en Bourse et Mobilis a même évoqué que l’opérateur qui fera parti de son capital n’est autre que le leader des télécoms français, Orange. Depuis cette annonce les algériens ont fondé beaucoup d’espoir sur ce partenariat d’autant plus que le groupe Orange est mondialement connu, il gère déjà 300 millions d’abonnés dans le monde dont plus de 20 pays africains.

Sauf que ….. Aujourd’hui nous apprenons à travers le Journal Français « L’Express » qu’il est inutile de continuer de rêver qu’Orange va enfin entré en Algérie …… ça n’arrivera jamais !

L’opérateur téléphonique français Orange (ex-France Télécom) a proposé à Mobilis de prendre une participation dans son capital mais l’opérateur mobile public algérien a refusé, affirme, ce mercredi 26 octobre, le magazine L’Express. « Un courrier daté du mois de septembre 2014 signé par le secrétaire général du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Mohamed Bait, acte cette décision », précise l’hebdomadaire français.

« La missive – que l’Express s’est procurée – a été envoyée à la suite d’une audience accordée à Dominique Espinasse, directeur du développement international Afrique, Moyen-Orient et Asie pour Orange. Elle stipule qu’ « après avoir consulté les dirigeants, il fut conclu à l’inopportunité d’ouvrir le capital social dans les circonstances actuelles », ajoute l’Express. Mobilis « cherche à accueillir de nouveaux actionnaires à hauteur de 20% lors d’une introduction à venir à la Bourse d’Alger », précise le journal français.


Source