<b>Après le décès de son fils, un américain d’une cinquantaine d’années s’est mis à jouer à WoW que son fils adorait. Un peu perdu, il a cherché de l’aide sur Reddit et a trouvé plus que ce qu’il attendait.

mily: verdana">C'est à la fois une de ces histoires qui tirent quelques larmes faciles et touchent au cœur et un bel exemple de l’ouverture d’esprit dont peuvent faire preuve les geeks. Elle commence sur Reddit.
Un père d’une cinquantaine d’années est en deuil. Il dit avoir perdu son fils, ancien soldat, blessé par un mortier en Irak. Il ne dit pas le désespoir d’un père mais plutôt son envie de comprendre, trop tard, ce que vivait son fils. Une sorte de communion post mortem. Ce père décide donc de se lancer dans World of Warcraft, jeu massivement multijoueur dont son fils était un aficionado. Il s’y plonge mais l’expérience, pour plaisante qu’elle soit, lui paraît d’une extrême complexité. Il réalise assez rapidement être un piètre compagnon d’armes et cherche des conseils, après avoir regardé quelques vidéos sur YouTube.

mily: verdana">Il laisse donc un message sur World of Reddit à l’adresse de la communauté de joueurs deWoW. Son message « complètement noob. Aucune idée de ce que je fais » explique sa situation. Senna1982 part ensuite au travail.



Pendant ce temps, la communauté de WoW se met en branle. Des dizaines puis des centaines de messages de condoléances et d’aide affluent. Des propos chaleureux, des témoignages intimes, des liens pour bien démarrer ou même de simples propositions de formation accélérée, une pluie de conseils. L’un d’eux lui recommande de s’endurcir, car dans tous les jeux et particulièrement, la vie virtuelle de débutant est dure… La vraie vie aussi.



De retour à la maison, Senna1982 découvre cette avalanche d’attentions et de solidarité.« C’est merveilleux ! Je dois avoir quelque chose dans l’œil… », écrit-il en réponse à un post particulièrement touchant. « Un de mes grands regrets est de ne pas avoir fait plus d’efforts pour rejoindre mon fils dans son monde », continue-t-il. Il conclut un autre message par un poignant : « si vous avez toujours votre père, serrez le fort contre vous ».



S’il était venu chercher conseil, le sien n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, à en croire de nombreux messages : « C’est l’heure de me rendre chez mon père et de l’embrasser en ton honneur », écrit GazeGazeHound… Très américain. Un peu mièvre. Presque trop beau pour être vrai.