/>
Le multi-milliardaire mexicain Carlos Slim, seconde fortune mondiale. Crédits photo : STR/AFP

V C'est l'avis de Carlos Slim, magnat des télécoms mexicains et deuxième plus grosse fortune mondiale. Il estime que le monde du travail a besoin d'une «réforme radicale».
Et si nous avions tout faux dans notre manière de concevoir le travail aujourd'hui? C'est ce qu'a déclaré le multi-milliardaire mexicain Carlos Slim, lors d'une conférence d'affaires au Paraguay. Selon lui, il faut prendre en considération le fait que l'espérance de vie augmente considérablement, et doit donc se répercuter sur notre manière de travailler: il faudrait travailler moins, mais plus longtemps. «Les gens vont avoir à travailler davantage d'années, jusqu'à leurs 70 ou 75 ans... L'idéal serait de travailler 11 heures par jour, trois jours par semaine», estime Slim, qui a lui-même 74 ans.
L'objectif de ce changement des habitudes: générér une force de travail plus saine et plus productive, tout en abordant les problématiques liées à la longévité. «Avec trois jours de travail par semaine, nous aurions davantage de temps pour nous détendre, et avoir une meilleure qualité de vie. Cela serait également une excellente façon de créer de nouvelles activités de divertissements et de loisirs», explique-t-il. De nouvelles habitudes qu'il essaie déjà personnellement de mettre en place. Dans son entreprise Telmex, Carlos Slim a ouvert un programme volontaire permettant à ses collaborateurs de continuer à travailler et à être payé après la retraite, 4 jours par semaine. En France, plusieurs centaines d'entreprises (dont Fleury Michon, Mamie Nova, etc) pratiquent déjà cette semaine de 4 jours.