<font color="#878787">mily: arial black">Avec un score de plus de 82 % de réussite

Bouteflika réélu président à la soviétique



L’enfant de Oujda, Abdelaziz Bouteflika, est annoncé réélu de nouveau président de l’Algérie pour un quatrième mandat avec un taux de réussite de 81 %, soit plus de 8 millions d’Algériens ont voté pour lui. Un taux qualifié de la soviétique. Un résultat sans surprise connaissant les tenants du pouvoir.

Son rival, Ali Benflis, lui aussi enfant du système, n’aurait eu que 12 %. Les quatre candidats n’ont eu que des miettes. Ils ont été ridiculisés et humiliés par les résultats annoncés. La fraude est massive évidement, comme à chaque élection en Algérie. Le boycott aussi, mais le pouvoir a annoncé un taux de participation de 51,70 %. Bouteflika est là encore pour 5 autres années enfin ce qu’il reste de lui.

Ali Benflis conteste ce résultat et crie au scandale et à la fraude massive. Il compte investir la rue avec ses partisans, mais cette menace est peu probable.
Arrivé à la présidence de la république en avril 1999, Bouteflika ne veut plus quitter le trône. Il a balayé tous ses opposants. Son règne est marqué par une corruption qui a gangrené tous les secteurs et institutions. Les scandales financiers sont montés en flèche.

Le règne de Bouteflika a aussi été marqué par son atrocité envers le peuple Kabyle et Mozabite. 128 jeunes ont été tués par les services de sécurité lors de son premier mandat. La justice n’a jamais été rendue. Bouteflika restera ainsi au moins 20 ans au pouvoir. C’est l’un des plus anciens dictateurs au monde actuellement.


Source