Le contrat entre l’opérateur algérien Mobilis et son partenaire français Orange, signé en novembre 2015, va devenir obsolète dès le mois de juillet prochain.

L’accord permettait, jusqu’en mai dernier, aux abonnés de l’opérateur français de téléphoner gratuitement à leurs homologues de Mobilis. Signé en décembre 2015, le pacte a déjà séduit plus de 50 000 abonnés. Un succès qui a permis à Orange de réduire le volume horaire de cette offre à seulement 10 heures par jour.

Ce contrat, qui n’offre visiblement aucun avantage aux abonnés Mobilis, est une des raisons ayant poussé la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication à limoger le PDG de Mobilis, Saad Dama. «Ce qui est dommage, c’est qu’en aucun cas il n’a négocié des communications gratuites pour le client algérien, alors que le groupe français a obtenu une gratuité totale des appels vers l’Algérie», avait regretté Imane-Houda Feraoun en mai dernier, devant les députés de l’Assemblée populaire nationale. «J’ai des données chiffrées que je communiquerai prochainement à la commission des finances de l’APN», a-t-elle promis. Depuis, la ministre n’a rien communiqué.

Source