Tizi Ouzou veut interdire la vente à emporter de boissons alcoolisées




La wilaya de Tizi Ouzou veut interdire la vente de boissons alcoolisées à emporter pour lutter contre les atteintes à l’environnement. La mesure fait partie des recommandations retenues lors des états généraux de l'environnement, organisés ce lundi 28 octobre à la Maison de la culture de Tizi Ouzou.

Aucune échéance n'est fixée pour l'application de cette mesure qui officiellement n’est pas liée à une nouvelle campagne de moralisation de la société. Selon le wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazghi, "les recommandations de ces états généraux serviront de charte, et même de commandements pour endiguer et atténuer la situation catastrophique de l'environnement dans la wilaya".

L’interdiction de vendre des boissons alcoolisées à emporter provoquerait la fermeture des magasins de vente de vins, bières et liqueurs. La wilaya de Tizi Ouzou a déjà fermé tous les bars clandestins et les débits de boissons alcoolisées dont les propriétaires sont décédés.

Commentant les milliers de bouteilles et canettes de vin et de bières qui jonchent les routes de la wilaya, le wali a déclaré : "On continue toujours à dire que c'est la faute au citoyen alors qu'on ne fait rien". "Même une personne en état d'ébriété, si on réserve des places pour le dépôt des bouteilles, elle finira par s’y adapter", a-t-il dit.

M. Bouazghi a pointé du doigt la direction du commerce, au même titre que de nombreuses autres directions, de ne pas jouer leur rôle en les laissant, entre autres, occuper les trottoirs et déverser leurs déchets un peu partout. Au sujet des commerçants qualifiés de gros producteurs de déchets, les participants aux états généraux proposent d’instaurer de nouvelles taxes.

La wilaya de Tizi Ouzou compte 1 400 décharges sauvages sur son territoire et produit annuellement 400 000 tonnes de déchets, dont la grande partie n'est pas traitée et n'est même pas collectée, en raison du manque de moyens matériels et humains, selon les chiffres officiels communiqués lors de cette rencontre.


Source