mily: PT Sans">
Aussi irréelle qu’elle le paraît, l’allergie à l’eau existe bel et bien. Une jeune Australienne de 19 ans, Ashleigh Morris, a effectivement développé l’aquagenic urticana et ce, depuis qu’elle est âgée de 14 ans. L’allergie de cette jeune femme s’est développée après qu’on lui ait administré une dose trop importante de pénicilline.
Sorte d’urticaire très rare, l’aquagenic urticana se manifeste après que la peau ait été mise en contact avec l’eau, quelque soit la nature de cette dernière. Ainsi, la transpiration, l’eau de pluie ou encore les larmes peuvent provoquer des brûlures et des démangeaisons sur de larges zones.
Dans le cas de la jeune Ashleigh Morris, l’allergie en question l’oblige à adopter des mesures de sécurité strictes, aussi bien lorsqu’elle est en contact avec d’autres personnes, que pendant des moments aussi intimes que la toilette. Les temps de pluie sont pour elle un véritable calvaire et, comble de tout, la jeune femme est obligée d’installer un drap entre elle et son petit copain lorsqu’ils dorment ensemble, afin de ne pas entrer en contact avec la transpiration du jeune homme.

Ashleigh Morris souffre de sa situation dans tous les sens du terme puisque, en société, elle doit faire face aux remarques souvent blessantes. En outre, pour son hygiène personnelle, la jeune femme n’a d’autre choix que d’utiliser de l’eau et assumer les conséquences pénibles que cela a sur sa peau.