La RNT va enfin accélérer.

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : RNT-150x135.jpg 
Affichages : 10 
Taille : 7.8 Ko 
ID : 82943

A l’occasion de l’Assemblée générale du WorldDAB (Digital Audio Broadcasting), une organisation professionnelle chargée de la promotion, de l’harmonisation et de l’adoption des technologies de la Radio numérique terrestre (RNT), le conseiller au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) Nicolas Curien a souligné la volonté de l’instance de faire de la technologie DAB+ « un succès en France ».

Il a ainsi annoncé que les autorisations DAB+ à Lyon et à Strasbourg seront délivrées aux opérateurs avant la fin de ce mois de novembre tandis que les émissions en DAB+ dans les Hauts de France démarreront en mars ou avril 2018.

Il a en outre annoncé que le calendrier du déploiement régional et local allait s’accélérer avec deux appels successifs, portant chacun sur 15 grandes zones denses, soit logiquement les 30 plus grandes villes françaises, en dehors de celles déjà couvertes. qui devraient être lancés au premier semestre 2018, puis au premier semestre 2019.

Dernier point non négligeable, la possibilité d’une mise en appel en 2018 des deux multiplex nationaux jusqu’ici mis en réserve, va également être examinée par le CSA, entre les lignes, un élargissement à une offre plus riche de radios accessible au plus grand nombre.

Il est tout de même étonnant d’observer que le succès rapide de la TNT ne parvient pas à se répercuter sur l’offre radios. A cela plusieurs raisons. La résistance d’une part des grands groupes, pas vraiment impatients de se confronter à une nouvelle concurrence. Il convient d’ailleurs d’observer ici la position à 180° du patron de RMC, ardent défenseur de la RNT avant que sa radio n’atteigne des sommets et désormais farouche opposant au projet. Il y a aussi le si lent déploiement de l’offre qui ne concerne à ce jour que que quelques grandes agglomérations. Enfin l’absence d’un calendrier d’abandon de la FM ne peut qu’entretenir le doute sur la pérennité de la RNT et même pour ceux qui ne connaissent pas le DAB+ des incertitudes quand aux avantages potentiels issus de cette évolution technique.

Découvrir la RNT, c’est l’adopter diraient certains. On attend donc avec impatience l’évolution du réseau de diffusion de la RNT en France.