La LNH lance son appel d’offres pour la période 2019-2023

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : handball_illustration.jpg 
Affichages : 1 
Taille : 164.3 Ko 
ID : 88125

Quelques mois après la nomination d’Olivier Girault, ancien international, à la tête de la Ligue Nationale de Handball, l’entité officialise son processus d’attribution des droits TV des diverses compétitions qu’elle organise.Pour rappel, la LNH englobe dans son contrat actuel signé avec beIN SPORTS en 2014 le Championnat de France, la Lidl Starligue, la Coupe de la Ligue, le Hand Star Game et le Trophée des Champions. La deuxième division, devenue Proligue en 2016 à son arrivée sous l’égide de la LNH, auparavant diffusée par Ma Chaine Sport et désormais sans diffuseur officiel fait également partie de la consultation pour 4 saisons.


Objectif 10 millionsDe nombreux enjeux entourent cette consultation pour le handball français. Lors de sa campagne pour l’élection à la Ligue, Olivier Girault rappelait l’écart financier séparant le handball français (4 millions d’euros annuels) du basket (10 millions d’euros par an, Équipe de France comprise), faisant de la promesse d’augmenter les revenus une idée forte de son action. Par ailleurs, les clubs de Proligue devraient profiter de l’occasion pour tenter de récupérer une part du magot. Mais la concurrence chez les diffuseurs payants ne laisse pas entrevoir une immense bataille pour prendre ce droit auprès de beIN, à l’exception d’Eurosport. Canal+Sport étant occupé le Jeudi soir avec la Pro D2 jusqu’en 2020 dont les audiences sont supérieures à l’époque du handball sur cette case et SFR Sport, futur RMC Sport, diffusant en semaine la Ligue des Champions et l’Europa League.Un troisième match diffusé, voire mieux ?Les espoirs sont également qualitatifs. Dans son communiqué, la LNH évoque une augmentation du nombre de matches diffusés, l’optimisation de son exposition et la volonté de construire un partenariat fort avec un diffuseur pour poursuivre sa progression. Concrètement, le souhait est d’avoir au minimum un troisième match diffusé par journée de championnat, de nombreux matchs attractifs étant sacrifiés par le diffuseur contraint par la limite à deux.Si depuis 2014, toutes les rencontres sont captées avec des moyens professionnels, peu d’images des matchs non retransmis par beIN SPORTS sont actuellement valorisées auprès du grand public. Le modèle de la Bundesliga allemande, où toutes les rencontres sont produites et diffusées en direct depuis cette saison par Sky doit trainer dans les esprits et alimenter les espoirs des dirigeants de clubs. A noter que le début du prochain contrat pourrait marquer le passage de 14 à 16 clubs, soit 4 journées supplémentaires et une 8ème rencontre par journée. La LNH pourrait également avoir à s’adapter à la réforme de la Ligue des Champions attendue à l’horizon 2020 avec une possible Super ligue européenne à 12 ou 14 clubs.L’appel du clairEn matière d’exposition, une diffusion régulière du championnat sur des chaines gratuites constituerait une véritable promesse de développement. En Avril, beIN SPORTS a expérimenté la co-diffusion du derby du championnat entre Montpellier et Nîmes sur la chaine locale Via Occitanie, portée par l’ancien de Canal+ Sébastien Dupuis. Si aucun chiffre d’audience n’a été communiqué, d’autres initiatives ont eu lieu en Proligue, avec des diffusions plus fréquentes sur les chaines locales en l’absence de contrat global pour le championnat. Les play-offs d’accession qui se terminent ce vendredi ont été diffusés sur des chaines locales et sur internet.Mais des chaines d’envergure nationale pourraient également s’intéresser à cette consultation. Et pour cause, les diffusions de handball en clair se multiplient, à l’initiative de beIN SPORTS qui est progressivement devenu plus généreux en quantité mise en vente. La chaine a ainsi vendu au groupe M6 l’Euro masculin en début d’année en y intégrant des matchs de préparation et de phase de groupes. Plus récemment, les téléspectateurs de TFX (ex NT1) pourront suivre la finale de la Ligue des Champions avec la présence assurée au minimum d’un club français ce Dimanche à 18h. Pour beIN SPORTS, la concurrence est devenue plus rude, la chaine l’Équipe ayant convaincu la fédération de lui céder la Coupe de France jusqu’en 2020.Pour un diffuseur gratuit, le feuilleton du championnat pourrait être une opération profitable avec une case hebdomadaire de handball en symbiose avec la puissance financière d’un acteur payant. Le jeu demeure risqué, puisque il demeure compliqué d’estimer la puissance de ce sport en dehors de l’Équipe de France, la chaine l’Équipe dont les audiences sont confidentielles s’étant contenté cette saison de communiquer sur un pic d’audience à 345.000 téléspectateurs durant le quart de finale sans suspens PSG/Tremblay en Coupe de France. Quoi qu’il en soit, avec les droits des prochains championnats du monde toujours en attente d’attribution sur le territoire, l’opportunité est présente.

Source