Le cot annuel de la capacit spatiale algrienne slve plus de 50 millions de dollars, a-t-on indiqu auprs dAlgrie Tlcom Spatiale (ATS), qui prcise que cette capacit et ceux des transpondeurs technologiques sont fournis actuellement par des satellites trangers.

Selon ATS, les oprateurs algriens consomment prs de 960 Mgahertz (Mhz) de capacit spatiale (lunit de mesure de la capacit en Hertz est transforme par la suite en bits : 1 Mhz peut produire entre 0,5 5 Mbits selon les performances des quipements). Environ 680 Mhz sont ddis aux tlcommunications et 280 Mhz la radio et tldiffusion. Il est prcis que le prix mensuel du Mhz tlcommunications cote entre 1.000 dollars et 2.500 dollars et celui de la tldiffusion entre 6.000 dollars et 9.000 dollars.
ATS estime quavec lvolution du march spatial, cette redevance (50 millions de dollars) passera au cours des 3 prochaines annes plus de 100 millions de dollars/an, ce qui reprsente le tiers du cot dinvestissement dun satellite de tlcommunications comme celui rcemment lanc par lAlgrie Alcomsat-1 qui est estim environ 300 millions de dollars.

Alcomsat-1 permet un retour dinvestissement en trois ans
Avec Alcomsat-1, les oprateurs nationaux et trangers vont pouvoir faire un retour dinvestissement sur 3 4 annes maximum, estime ATS, affirmant que ce satellite permettra de rpondre plusieurs besoins du march notamment grce aux diffrentes capacits quil comporte.
Alcomsat-1 est un satellite de dernire gnration qui comporte une partie destine aux services dentreprise dune capacit qui slve 432 Mhz permettant de rduire considrablement la facture dimportation en rduisant le transfert des devises.
La deuxime partie, dote de la bande Ku (consommation actuelle 280 Mhz, disponible sur le satellite 324 Mhz), est attribue aux services de tlvision, radio et donnes informatiques. Cette bande est la plus rpandue dans le monde, du fait de la petite taille des paraboles ncessaires sa rception. De nombreux dmodulateurs, ainsi que les ttes universelles, intgrent cette bande de frquence. Cette capacit alloue permettra dhberger les chaines de TV et radio publiques et prives nationales ainsi que des chaines trangres.
La troisime partie, une nouveaut pour le march spatial algrien, est linternet trs haut dbit destine principalement aux particuliers. Ce sont ainsi 2,2 Gigahertz de capacit permettant de crer un nouveau besoin du march en loccurrence linternet rsidentiel et de palier aux problmes des zones non ou mal desservies, a-t-on expliqu.
Le satellite algrien Alcomsat-1, qui a t mis avec succs en orbite gostationnaire le 10 dcembre 2017, porte par le lanceur chinois Long March 3B, depuis la station Xichang Satellite Launch Center Sichuan (Chine), est un outil multi-missions qui fournit galement des services de tl-enseignement, de tlmdecine et de visioconfrence entre autres. Il permet la continuit de fonctionnement des services de tlcommunications en cas de catastrophes naturelles majeures et laugmentation de la capacit du rseau national de tlcommunications.
La surveillance des frontires fait, galement, partie des objectifs du nouveau satellite, qui vise galement la dlocalisation des activits et services concentrs au nord du pays grce un rseau de tlcommunications optimis.
Outre la diffusion de linternet trs haut dbit sur la bande KA qui couvre lensemble du territoire algrien, Alcomsat-1 permet darroser en moyen dbit les utilisateurs en Afrique du Nord via la bande Ku qui couvrira, en plus de lAlgrie, le Maroc, la Mauritanie, le Sahara occidental, le Mali, le Niger, le Burkina-Faso, la Libye, la Tunisie, le nord du Tchad et le nord du Soudan.
Pilot par des ingnieurs algriens depuis les stations terriennes de Bouchaoui (Alger) et Boughezoul (Mda) et dont plus de 300 ont t forms dans le contrle, lexploitation, lexpertise et lassemblage du satellite, Alcomsat-1, qui met aussi sur la Bande L et couvre une bonne moiti de lhmisphre Nord de la terre, permet doptimiser la qualit du signal des satellites de golocalisation (GPS, GLONASS, Galileo) et de diminuer les risques de brouillage ou de dtrioration volontaire des signaux.

Exprience de 15 ans dans le domaine spatial
Avant Alcomsat-1, lAlgrie avait lanc 5 satellites, dont 3 en 2016 et le premier en 2002, mais tous ddis lobservation de la terre. En effet, le gouvernement algrien a adopt ds novembre 2006 le programme spatial national (PSN) horizon 2020, qui vise acqurir progressivement la technologie spatiale et rpondre aux besoins nationaux au service dun dveloppement national durable.
Lutilisation de loutil spatial date dj de 2002 bien avant la mise en uvre du programme spatial national 2006-2020, avec le lancement dAlsat-1, le premier microsatellite algrien ddi lobservation de la terre et qui venait ainsi confirmer lexistence de potentialits nationales dans le domaine scientifique, qui sont le rsultat du travail entam la fin des annes 1980, avec la cration du Centre national des tudes spatiales (CNTS).
La mise en place en 2002 de lAgence spatiale algrienne (ASAL), place sous la tutelle du gouvernement, va booster encore plus ce domaine avec le lancement dans le cadre du programme spatial national 2006-2020 de 4 satellites (3 ddis lobservation de la terre et un exprimental).
En effet, le 12 juillet 2010, lAlgrie a lanc un satellite dobservation de la terre en haute rsolution Alsat-2A (toujours en orbite) qui a fourni plus de 40.000 produits fin 2016.
Sensuivra le 26 septembre 2016, le lancement de deux satellites ddis lobservation de la terre, en loccurrence Alsat-1B et Alsat-2B, et dun autre Alsat-1N pour la recherche scientifique et le dveloppement technologique, qui sont actuellement en phase dexploitation.
Depuis le lancement russi des deux satellites dobservation de la terre Alsat-1B, Alsat-2B et dun satellite exprimental Alsat-1N, depuis le site de Sriharikota en Inde, les oprations de contrle et de tests en orbite sont opres de manire autonome par des ingnieurs algriens.
Les deux satellites Alsat-1B et Alsat-2B ont t assembls, intgrs et tests en grande partie par les ingnieurs de lASAL au niveau du Centre de dveloppement des satellites (CDS) dOran, constitu dinfrastructures modernes (ateliers et laboratoires) ddis la conception, lassemblage des satellites ainsi que des moyens de test et dessais denvironnement.

Dautres satellites seront lancs entre 2020 et 2040
Dautres satellites de dernires gnration, dont certains ddis aux tlcommunications, seront lancs dans le cadre du programme spatial national 2020-2040, qui est en cours dlaboration, a-t-on indiqu auprs de lAgence spatiale algrienne (ASAL). Ce nouveau programme sera effectif aprs lachvement du programme spatial national 2006-2020 qui a enregistr le lancement avec succs de 5 satellites dont le dernier en date est Alcomsat-1.
Suite ces russites successives, le prsident de la Rpublique, Abdelaziz Bouteflika, a, dans un message, rendu un vibrant hommage aux cadres et ingnieurs de lASAL, qui viennent de prouver, travers leurs ralisations, que lacquisition et lappropriation de la technologie ne nous sont pas inaccessibles et que ne nous sommes pas condamns lachat uniquement de ce qui est produit par les autres. Le chef de lEtat a affirm que le satellite Alcomsat-1 est un outil pour la promotion des technologies spatiales des fins pacifiques qui permettra aux diffrentes entreprises nationales, tant publiques que prives, de bnficier de services qui taient lapanage de compagnies trangres et dont laccs impliquait dimportantes sommes en devise forte, ajoutant quil est devenu plus quindispensable de rpondre aux besoins de notre pays en matire de tlcommunications spatiales, de services tlvisuels, de transmission audio, dinternet haut dbit, de tl-enseignement, de tlmdecine et dautres applications.De son ct, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirm quavec le lancement du satellite algrien de tlcommunication Alcomsat-1, lAlgrie entre dans une nouvelle re avec dautres retombes positives attendues pour le dveloppement national.Il a ajout quAlcomsat-1 permettra au pays de disposer dun rseau national de transmissions et de communication trs performant et mieux scuris, y compris aux risques de catastrophes naturelles, soulignant que chacun mesure limportance dun systme dinformation et de tlcommunications efficace et continu pour toute la vie conomique et sociale dune nation lre des rseaux et des changes lectroniques.
Le Premier ministre a indiqu cette occasion que les succs enregistrs par lAlgrie dans le domaine spatial doivent beaucoup aux comptences nationales que recle lAgence spatiale algrienne et dont le nombre est pass en une dcennie, de 100 600 cadres et ingnieurs de haut niveau qui grent le centre de dveloppement des satellites dOran, ainsi que les centres dexploitation de Bouchaoui et de Bouguezoul.Il a exprim, ce propos, les chaleureuses flicitations du gouvernement aux responsables et cadres de lASAL et tous leurs partenaires nationaux pour tout ce qui a t ralis.

Source