Dans un rapport en cours d'laboration, la Cour des comptes se prononce en faveur d'une leve de l'interdiction de diffuser des films le mercredi et le samedi soir la tlvision.



"Rien dclarer" est la plus forte audience de cinma de l'anne 2013 avec 10,0 millions de tlspectateurs (37%) lors de sa diffusion sur TF1

La Cour des comptes va-t-elle dynamiser les mornes soires tl du mercredi et du samedi ? Dans un rapport en cours d'laboration sur "le soutien public au cinma et la production audiovisuelle" cit par le Journal du Dimanche, les Sages de la rue Cambon se dclarent en tout cas favorable une leve de l'interdiction faite aux chanes de diffuser des films ces deux soires.


Rappelons que cette interdiction vise favoriser la frquentation des cinmas le mercredi et le samedi et s'applique la plupart des chanes historiques et TNT. Mais la Cour des comptes semble vouloir revenir dessus afin de redynamiser l'offre de films la tlvision. Il est vrai que cette offre est en baisse rgulire depuis plusieurs annes sur la plupart des grandes chanes. "L'oeuvre cinmatographique perd progressivement son statut de produit d'appel sur les chanes hertziennes classiques", constatent dans leur rapport les magistrats. Ainsi, en 1986, 43 films figuraient dans le classement des 50 meilleures audiences tl de l'anne alors qu'ils ne sont plus que 7 apparatre dans les 100 premires audiences en 2012.

"Amalgames et contre vrits"

La Cour des comptes note par ailleurs que face ces performances d'audience en baisse, les chanes rduisent progressivement le nombre de films diffuss. Elles ont aussi choisi de concentrer leurs investissements sur un nombre rduit de longs mtrages censs tre davantage fdrateurs. Ainsi, TF1 qui produisait 28 films en 2004, n'en a financ que 14 en 2012. D'o l'ide de la Cour des comptes d'assouplir plusieurs contraintes de diffusion des chanes dont celle interdisant le cinma les mercredis et samedis soir. Une dcision qui, si elle tait prise, pourrait surtout profiter aux chanes de la TNT qui ont fait du 7me art l'un des axes majeurs de leur offre de programmes en prime-time.

D'une manire plus gnrale, le rapport de la Cour des compte semble assez critique l'gard du systme de financement du cinma franais. Selon le JDD, les magistrats pointent ainsi du doigt l'importance de "l'effort public en faveur de ce secteur", valu 1,6 milliard d'euros en 2012. Cet effort financier est notamment jug incompatible avec l'tat actuel des finances publiques et surtout disproportionn au regard des rsulats qu'il donne. Les magistrats de la Cour des comptes estiment ainsi que "le rendement des aides publiques n'est pas optimis par rapport aux objectifs auxquels celles-ci pourraient prtendre".

Fait rare, la ministre de la Culture, Aurlie Filippetti, a tenu ragir publiquement cet article du Journal du Dimanche. Dans un communiqu, elle a ainsi prcis aujourd'hui que le document cit par l'hebdomadaire n'est pas la version finale du rapport mais un document d'tape. Elle a galement affirm que les "affirmations rapportes par le Journal comprennent au demeurant amalgames et contre-vrits".

ozap.com