Le marché de la publicité dans le Maghreb


lecranlibrelexpressiondz
Lundi 03 Avril 2017 00:00

Le marché de la publicité et des espaces est une entrée non négligeable pour le développement de l'audiovisuel dans le Maghreb. Au Maroc, le marché des achats d'espaces publicitaires est estimé à environ 338,5 millions $. Le chiffre est avancé par l'Association marocaine du marketing et de la communication. Le marché marocain est présenté comme l'un des plus dynamiques de l'Afrique du Nord. Les achats d'espaces publicitaires sont répartis ainsi qu'il suit: télévision et affichage (30% chacun), radio (25%) et presse (moins de 15%). Ce sont les espaces digitaux qui ont connu une forte progression en raison de la disponibilité de l'Internet et la démocratisation des journaux électroniques.Le digital a un avenir prometteur, car il est appelé à accueillir davantage de publicité. L'Association marocaine du marketing et de la communication observe que tous les acteurs du secteur sont en train de revoir leurs stratégies et leurs pratiques: les médias, les annonceurs, les régies publicitaires et les agences.Le digital est le support qui permet aux marques d'entretenir une relation horizontale avec le consommateur et de maintenir ainsi le dialogue avec lui. Le marché marocain pourrait être approché par le marché algérien qui a atteint 200 millions $ sur l'exercice 2015-2016. L'information a été donnée par le conseiller du ministre de la Communication, Madjid Bekkouche, lors des Journées euromaghrébines sur la communication publicitaire, évènement qui s'est tenu à Alger les 11 et 12 décembre 2016. Même s'il est croissant, le marché algérien de la publicité reste moins attractif que celui des autres pays de l'Afrique du Nord. L'Algérie affiche un ratio de 5 dollars /habitant, contre 10 dollars en Tunisie et 19 dollars au Maroc. En Algérie, 70 à 80% du chiffre d'affaires sont gérés par quelque 4 000 agences de publicité. Et une bonne part du marché est tenue par les agences étrangères: Mccan, Drive, Bbdo ou encore Tdwa. L'investissement publicitaire à la télévision reste le plus faible du Maghreb. L'Algérie ne réalise que 4 millions de dollars de chiffre d'affaires en publicité dans l'audiovisuel, contre une cinquantaine de millions au Maroc et une vingtaine en Tunisie. Cette situation est due au fait que la majorité des annonceurs se concentre sur une seule période, le Ramadhan. Durant l'année, la publicité est presque absente du paysage audiovisuel. En raison des coûts parfois exorbitants de la fabrication d'un spot. Du coup, cette situation oblige certains annonceurs à se diriger vers les télévisions privées où les tarifs sont pratiquement bas.