Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : f3c8b63d2adcc69086c41507e866b.jpg 
Affichages : 0 
Taille : 52.7 Ko 
ID : 84777

Les constructeurs TP-Link, Netgear et Linksys déploient actuellement des patchs pour protéger leurs routeurs des bugs provoqués par la connexion de produits utilisant le protocole Google Cast. Google promet un correctif rapidement.

C’est une mauvaise publicité pour Google, alors qu'il vient de triompher au CES 2018 avec son enceinte intelligente Home. Ses produits fonctionnant avec Google Cast sont accusés de provoquer des dysfonctionnements du réseau Wi-FI. Au point que les fabricants TP-Link, Netgear et Linksys mettent à disposition des correctifs afin de protéger leurs routeurs comme le révèle le site The Register.

Google Cast est un protocole propriétaire de Google qui permet de streamer sans fil des contenus audio et vidéo comme YouTube, depuis son smartphone ou un ordinateur, vers une télévision connectée ou une enceinte intelligente. Il équipe nativement les clefs Chromecast mais aussi les Android TV, des barres de son et Google Home.


Plus un appareil reste en veille, plus il provoque de perturbations

Lorsque ces appareils sont en veille, ils continuent malgré tout à envoyer des paquets mDNS (Multicast Domain Name System) pour maintenir une connexion. Et au moment où ils sont sollicités par leur propriétaire, ils se mettraient à envoyer une quantité excessive de paquets. « Ces paquets sont normalement envoyés dans un intervalle de 20 secondes (..) lorsque l'appareil sort du «mode veille», cela peut dépasser plus de 100 000 paquets dans un court laps de temps », explique TP-Link sur son site.

« Plus votre appareil sera resté longtemps en veille, plus la salve de paquet envoyée sera grande ». Ce qui peut provoquer la congestion du réseau domestique et l’arrêt de certaines fonctionnalités du routeur, y compris le Wi-Fi. Une solution pour rétablir alors la connexion : le redémarrage qui vide la mémoire. Il est aussi possible de désactiver la fonctionnalité « Cast » de l’appareil Android jusqu’à ce que Google propose une mise à jour réglant définitivement le problème.

Les marques Synology et Asus seraient également concernées. Du côté de Google, on ne nie pas le bug mais on le minimise. « Un petit nombre d'utilisateurs rencontre des problèmes et notre équipe travaille rapidement à apporter une solution », nous a ainsi déclaré un porte-parole de Google. Allant dans ce sens, TP-Link nous a précisé qu'à ce jour, seul son routeur Archer C1200 connaissait des problèmes parmi tous ses produits.