En concertation avec les Américains : Ce que devrait annoncer Bouteflika aux Algériens

Le président Bouteflika devrait annoncer aux Algériens son intention de ne plus se présenter aux prochaines élections et de quitter même le pouvoir avant le terme du troisième mandat pour raison de santé. Il pourrait annoncer en plus
- la levé de l'état d'urgence
- une amnistie des détenus politiques et quelques uns de Droit commun
- ainsi que d'autres mesures touchant aux Droits de l'Homme
- la démocratisation de la vie publique et sociale.

Ces mesures seraient décidée en concertation avec les autorités américaines.
On apprend en effet que le président a reçu la semaine dernière, dans sa résidence de Djenane el Mefti, dans une atmosphère lourde et très tendue, un haut responsable de l'ambassade des Etats-Unis à Alger avec lequel il a discuté du contexte difficile que traverse l'Algérie et des moyens de s'en sortir. Le diplomate américain aurait été porteur d'un message de Barrack Obama. Il a insisté sur la nécessité absolue de décider de nouvelles réformes politiques et sociales afin de juguler le chômage et la précarité, mettre fin à l'exil massif des cadres, à l'exclusion de l'opposition, au vérouillage des médias, à l'explosion de la corruption dans les différents secteurs et institutions de l'Etat. Le diplômate américain souhaitait une ouverture du champs politique et médiatique.
Il aurait été question au cours de cette rencontre du rôle que pourrait jouer l'armée dans le cas où le mouvement de contestation en Algérie prendrait des dimensions alarmantes.
Les mesures que devrait annoncer le président Bouteflika tourneraient autour de :

- La levée de l’état d’urgence
- Son intention de ne plus se représenter aux prochaines élections, voir même quitter le pouvoir bien avant l’expiration de son mandat pour des raisons de santé.
- L’ouverture du champs politique et mediatique.
- Ce rapprocher de l’opposition en exil et celle se trouvant en algerie.
- Protéger les droits de l’homme.
- La lutte sérieuse contre la corruption d’état , et le chômage
- Une amnistie visant les détenus politiques et quelques uns de droit communs.
- La réhabilitation d’anciens hauts gradés de l'armée, et des militaires et policiers, limogés abusivement.
- Consacrer des nouvelles enveloppes pour l’emploi jeune, et le logement.