Harun Yahya, l’imposteur qui fait la joie des libraires



HARUN Yahia condamné à trois ans de prison en Turquie, mais qui, selon le Guardian de ce jour, est libre de ces mouvements, continue à inonder la France, et le monde, de ses ouvrages aussi riches d’illustrations qu’empoisonnés. Avec la pleine complicité de nombre de libraires musulmans heureux de vendre comme des petits pains les nombreux titres qu’il met généreusement à leur disposition. Fer de lance de la propagande du richissime Adnan Oktar, vrai nom de Harun Yahya, ces libraires n’ont que faire de savoir ce que contiennent ses ouvrages. On le sait : ils vendent des livres comme on vend des patates. Ils sont commerçants, pas libraires. D’ailleurs existe-t-il des libraires musulmans “à la française”, pour dire les choses rapidement ? Autrement dit, existe-t-il des libraires qui savent ce qu’ils vendent, qui lisent ce qu’ils vendent (pas tout évidemment) et qui ont réellement le souci de contrôler ce qu’ils vendent. La réponse est évidemment : oui. Mais combien sont-ils ?
Que lui reproche-t-on au juste ? Sa doctrine panthéiste qu’il diffuse insidieusement dans ses livres : il commence par attaquer en règle la théorie de l’évolution de Darwin, s’attirant la sympathie des lecteurs, puis instille l’idée non seulement farfelue mais inadmissible pour un musulman de la confusion entre le Créateur et la création. Dieu est tout et tout est Dieu. Imaginez la moindre chose matérielle, de la plus petite à la plus grande, de la plus noble à la plus vile, de la plus attirante à la plus dégoutante, eh bien cette chose est Dieu et Dieu est cette chose. Mais laissons plus enclin à être entendu :

http://www.youtube.com/watch?v=HqE31Ic2wJI&eurl=