histoires - Page 4
Merci Merci:  21
Likes Likes:  43
Page 4 sur 4 Première 1234

Sujet : histoires

  1. #46
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung

    Fawzia ZOUARI, écrivaine, journaliste tunisienne, docteur en littérature française et comparée de la Sorbonne a publié cet article raz-le-bol dans "Jeune Afrique" :

    " - Il y a des jours où je regrette d’être née arabe.

    Les jours où je me réveille devant le spectacle de gueules hirsutes prêtes à massacrer au nom d’Allah et où je m’endors avec le bruit des explosions diffusées sur fond de versets coraniques.

    Les jours où je regarde les cadavres joncher les rues de Bagdad ou de Beyrouth par la faute des kamikazes; où des cheikhs manchots et aveugles s’arrogent le droit d’émettre des fatwas parce qu’ils sont pleins comme des outres de haine et de sang; où je vois des petites filles, les unes courir protéger de leur corps leur mère qu’on lapide, et les autres revêtir la robe de mariée à l’âge de 9 ans.

    Et puis ces jours où j’entends des mamans chrétiennes confier en sanglotant que leur progéniture convertie à l’islam refuse de les toucher sous prétexte qu’elles sont impures.

    Quand j’entends pleurer ce père musulman parce qu’il ne sait pas pourquoi son garçon est allé se faire tuer en Syrie.
    À l’heure où celui-ci parade dans les faubourgs d’Alep, kalachnikov en bandoulière, en attendant de se repaître d’une gamine venue de la banlieue de Tunis ou de Londres, à qui l’on a fait croire que le viol est un laissez-passer pour le paradis.

    Ces jours où je vois les Bill Gates dépenser leur argent pour les petits Africains et les François Pinault pour les artistes de leur continent, tandis que les cheikhs du Golfe dilapident leur fortune dans les casinos et les maisons de charme (bordels) et qu’il ne vient pas à l’idée des nababs du Maghreb de penser au chômeur qui crève la faim, au poète qui vit en clandestin, à l’artiste qui n’a pas de quoi s’acheter un pinceau.

    Et tous ces croyants qui se prennent pour les inventeurs de la poudre alors qu’ils ne savent pas nouer une cravate, et je ne parle pas de leur incapacité à fabriquer une tablette ou une voiture.

    Les mêmes qui dénombrent les miracles de la science dans le Coran et sont dénués du plus petit savoir capable de faire reculer les maladies.
    Ces prêcheurs pleins d’arrogance qui vomissent l'Occident, bien qu’ils ne puissent se passer de ses portables, de ses médicaments, de ses progrès en tous genres.
    Et la cacophonie de ces "révolutions" qui tombent entre des mains obscurantistes comme le fruit de l’arbre.
    Ces islamistes qui parlent de démocratie et n’en croient pas un mot, qui clament le respect des femmes et les traitent en esclaves.

    Et ces gourdes qui se voilent et se courbent au lieu de flairer le piège, qui revendiquent le statut de coépouse, de complémentaire, de moins que rien !

    Et ces "niqabées" qui, en Europe, prennent un malin plaisir à choquer le bon Gaulois ou le bon Belge comme si c’était une prouesse de sortir en scaphandrier !
    Comme si c’était une manière de grandir l’islam que de le présenter dans ses atours les plus rétrogrades.
    Ces jours, enfin, où je cherche le salut et ne le trouve nulle part, même pas auprès d’une élite intellectuelle arabe qui sévit sur les antennes et ignore le terrain, qui vitupère le jour et finit dans les bars la nuit, qui parle principes et se vend pour une poignée de dollars, qui fait du bruit et qui ne sert à rien !

    Voilà, c’était mon quart d’heure de colère contre les miens...
    Souhaitons que l'Occident ouvre les yeux...."

    - Fawzia Zouari

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : FB_IMG_1566878090660.jpg 
Affichages : 0 
Taille : 43.8 Ko 
ID : 92881




  2. #47
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung
    OMMAGE AU DOCTEUR ABEN ALI, LE MÉDECIN AFRICAIN DCliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : FB_IMG_1567501828739.jpg 
Affichages : 1 
Taille : 43.7 Ko 
ID : 92955'ORIGINE SONGHOY QUI SAUVA CHARLES VII, ROI DE FRANCE.

    En 1405, un Toulousain du nom d’Anselme d’Isalguier arrive à GAO. Il y épousera une belle négresse de la haute société locale, Salma Kassaï. Formé à l’Université de Tombouctou, Aben Ali était le médecin personnel de cette jeune dame.

    Après huit ans de vie commune à GAO, le couple, ses domestiques et son eunuque de médecin vont aller s’établir à Toulouse. Ils y habiteront le château familial du mari, le Castelnau-d’Estrêtefond.

    Bientôt, docteur Aben Ali s’impose comme l’un des tous meilleurs médecins de la ville, avec une clientèle prestigieuse de plus en plus nombreuse. Ses techniques thérapeutiques africaines font le bonheur de ses patients, mais déconcertent ses pairs ; dont certains le jalousent, voire le dénigrent : un Nègre, de surcroît musulman, qui dame le pion aux médecins blancs, chez eux, avec un succès insolent, en plein XVème siècle au royaume de France !

    Ce fut le comble lorsqu’en mars 1420, le dauphin de la couronne de France, Charles VII, en visite à Toulouse, tombe malade gravement. On redoute alors les conséquences politiques désastreuses qu’entraînerait son décès, dans ce contexte extrêmement critique de la guerre de Cent Ans.

    Donc, tout ce que Toulouse compte de médecins réputés est envoyé à son chevet ; mais rien n’y fit. En désespoir de cause, on sollicita le docteur Aben Ali : en cinq jours de traitement, il parvint à guérir Charles VII, évitant ainsi l’aggravation de la crise politique qui sévissait en France. Le jeune dauphin de la couronne récompensera personnellement le médecin africain de 1000 écus d’or.

    On imagine tout le prestige qu’Aben Ali pouvait attendre d’un tel exploit. Malheureusement, il n’aura pas le temps de le capitaliser, puisqu’il sera assassiné peu après par empoisonnement ; victime de jaloux et racistes.




  3. #48
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung
    En 1959, une bibliothécaire a appelé la police après qu’un enfant noir de 9 ans nommé Ronald McNair eut refusé de quitter la bibliothèque, car il voulait consulter des livres et les emprunter.

    Il a obtenu un doctorat en physique au MIT, et est devenu astronaute. McNair est décédé à bord de la navette spatiale challenger (en 1986). La bibliothèque qui avait refusé de lui prêter des livres porte maintenant son nom, tout comme un programme d’aide aux étudiants universitaires (Ronald E. McNair Scholars Program), créé en hommage à ce brave et brillant homme.

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : FB_IMG_1567601564913.jpg 
Affichages : 0 
Taille : 205.1 Ko 
ID : 92968
    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : FB_IMG_1567601576059.jpg 
Affichages : 0 
Taille : 100.4 Ko 
ID : 92969




  4. #49
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung
    Une mère ça travaille à temps plein,
    ça dort un oeil ouvert,
    c'est d'garde comme un chien,
    ça court au moindre petit bruit,
    ça s'lève au petit jour,
    ça fait des petites nuits .
    C'est vrai, ça crève de fatigue,
    ça danse à tout jamais, une éternelle gigue,
    ça reste auprès de sa couvée,
    au prix de sa jeunesse, au prix de sa beauté .
    Une mère, ça fait ce que ça peu,
    ça ne peut pas tout faire, mais ça fait de son mieux,
    Une mère, ça calme des chamailles,
    ça peigne d'autres cheveux que sa propre brousaille,
    Une mère, c'est plus comme les autres filles,
    ça oublie d'être fière, ça vit pour sa famille,
    Une mère ça s'confine au berquaille,
    c'est prit comme un noyau dans l'fruit de ses entrailles .
    Une mère, c'est là que ça nous protège,
    avec les yeux pleins d'eau, les cheveux pleins de neige,
    Une mère, a un moment ça se courbe,
    ça grinçe quand ça se penche,
    ça n'en peut plus d'être lourde,
    ça tombe, ça se brise une hanche,
    puis rapidement ça sombre, c'est son dernier dimanche,
    ça pleure et ça fond à vue d'oeil,
    ça atteint la maigreur des plus petits cerceuils .
    oh bien-sûr, ça veut revoir ensemble,
    toute sa progéniture entassée dans sa chambre,
    et ça fait semblant d'être encore forte,
    jusqu'à c'que son cadet ait bien refermé la porte .
    Et lorsque, toute seule ça se retrouve,
    ça attend dignement que le firmament s'entrouve,
    et puis là ça se donne le droit de fermer pour une fois les deux yeux a la fois .
    Une mère ça ne devrait pas partir,
    mais on y peut rien faire, mais on y peut rien dire .

    BY LYNDA LEMAY

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 70264429_2457471124489195_4589997597518725120_n (1).jpg 
Affichages : 159 
Taille : 28.4 Ko 
ID : 93006

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 67663222_2428771977359110_5999897380676173824_n (1).jpg 
Affichages : 158 
Taille : 66.1 Ko 
ID : 93007




  5. #50
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung



    Origines et histoire de la Saint-Valentin



    Le 14 février , jour de Saint-Valentin, est considéré à divers endroits dans le monde comme la fête des amoureux, ou l’occasion pour les couples de s’échanger cadeaux et de célébrer leur amour. Pourtant, cette fête n'a pas toujours été synonyme de romantisme et de cadeaux…
    Les origines païennes de la St-Valentin

    Les origines de la Saint-Valentin ne font pas consensus, mais la majorité des historiens s'accordent sur le fait que cette fête trouve son origine dans la Rome antique. Dans le calendrier de la Grèce antique, la période de mi-janvier à mi-février était après tout consacrée au mariage sacré de Zeus et d’Héra…
    Du 13 au 15 février se tenait aussi la fête des Lupercales en l’honneur du dieu Lupercus. Toutefois, pas de mots doux et de fleurs en cadeau, mais plutôt des sacrifices et rituels plutôt étranges. Le 15 février, douze ''prêtres'' sacrifient un bouc dans une grotte où, selon la légende, la louve avait allaité Romulus et Rémus. Couteaux ensanglantés à la main, et peaux d’animaux sur le dos, les prêtres enduisaient ensuite les jeunes gens issus de familles nobles du sang des bêtes sacrifiées.

    Ils courent ensuite dans la ville armés de lanières de peau de bouc, pour fouetter les femmes qui se mettent sur leur passage, un rituel qui aiderait à les rendre fécondes! La fête prend aussi la forme d’une "loterie de l'amour"; les jeunes gens tirent au sort le nom de leur partenaire avec qui ils formeront un couple pour le reste de l'année, à leur grand bonheur ou non... Le pape fait abolir les Lupercales vers 495 et choisit saint Valentin comme saint patron des amoureux et décrète que le 14 février sera son jour de fête.
    Valentin, un homme romantique au destin tragique?

    Il s’agirait probablement du martyr Valentinus, qui vécut sous l'empereur romain Claudius II. Sous les ordres de l’empereur, tous les mariages de l'empire furent interdits, afin que ses soldats ne soient pas tentés de rester avec leur famille et partent en plus grand nombre à la guerre. Le prêtre Valentin, aurait cependant continuer de marier secrètement les amoureux, jusqu'à ce qu'il se fasse prendre, emprisonné, puis exécuté... un 14 février.
    Aussi, celui-ci aurait fait la connaissance avant son exécutuion d'une femme, Augustine, à qui il aurait envoyé un message signé "Ton Valentin", avant sa mise à mort. Une bien tragique histoire qui pourrait expliquer l’origine des cartes de Saint-Valentin échangées le 14 février.
    Toutefois, selon certains historiens, le célèbre Valentin pourrait faire référence à au moins sept saints du nom de Valentin!
    Les "Valentines'', symboles d'amour

    Quoiqu’il en soit, la Saint-Valentin devient une fête romantique et la tradition des ''Valentines'', ces cartes avec des poèmes ou messages d amour.

    Au XVIIIe siècle, les Valentines deviennent aussi plus sophistiquées, décorées de cœurs et de cupidons et davantage encore à l’époque Victorienne; illustrées à la plume, ornées de dentelle, et même de tissus soyeux, on y ajoute parfois des fleurs séchées et du parfum.
    À l’époque industrielle, la Saint-Valentin devient l’occasion d’offrir non plus seulement des cartes, mais aussi des fleurs, des chocolats, des bijoux, de sortir au restaurant, bref, la Saint-Valentin telle qu’on la connait relativement aujourd’hui, un peu partout à travers le monde..

    .
    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : la-saint-valentin-en-1897.jpg 
Affichages : 142 
Taille : 290.1 Ko 
ID : 93073





    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 84994c2412_119877_saint-valentin-message.jpg 
Affichages : 145 
Taille : 56.0 Ko 
ID : 93074




  6. #51
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung
    « Tu peux être riche à 20 ans et mourir à 25 ans.
    Tu peux devenir riche à 50 ans et mourrir à 110 ans.
    Comme tu peux être riche à 40 ans et perdre toute ta richesse, redevenir pauvre à 45 ans.
    Ta situation peut changer du jour au lendemain..

    C'est le cas du jeûne Malien Mamoudou Gamassa.
    Il est en Europe, en moins d'un an, il a eu son titre de séjour, il est devenu pompier à Paris, il a un appartement, il sera naturalisé, il a signé plusieurs contrats publicitaires en quelques mois.
    Tout comme il y a des maliens qui sont en Europe depuis 20, 30, 40 ans sans papier, sans travail et vivent dans la misère.

    C'est ça le mystère de là vie..
    Le chauffeur peut devenir passager,
    Le passager peut prendre la place du chauffeur.
    Tout bascule, tout peut changer du jour au lendemain selon la volonté de Dieu,
    Chacun a son étoile et sa chance dans la vie.

    Il faut rester patient et persévérant.
    Travailler honnêtement et laisser Dieu décider du jour où ton étoile brillera.
    Quand la volonté de Dieu doit s'accomplir dans ta vie, même le diable vote pour ton succès.

    Ne jalouse personne, n'envie personne, vis ta vie tranquillement et attends patiemment ton heure de gloire ».

    auteur inconnu

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 16999092_1792381281084701_3107456200981958165_n (1).jpg 
Affichages : 135 
Taille : 73.3 Ko 
ID : 93122





  7. #52
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung
    La leçon du papillon

    Un homme qui se promenait vit un cocon dans un petit trou.

    Il s’arrêta de longues heures à observer le papillon qui s’efforçait de sortir par ce petit trou. Après un long moment, le papillon semblait avoir abandonné, et on aurait dit qu’il avait fait tout ce qu’il pouvait pour sortir de ce trou, sans succès.

    Alors, l’homme décida d’aider le papillon : il prit un canif et ouvrit le cocon.
    Le papillon sortit aussitôt mais son corps était maigre et engourdit, ses ailes étaient peu développées et bougeaient à peine. L’homme continua à l’observer, pensant que d’un moment à l’autre, les ailes du papillon s’ouvriraient et seraient capables de supporter le corps du papillon pour qu’il puisse prendre son envol. Il n’en fut rien !

    Et le pauvre papillon passa le reste de son existence à se traîner par terre avec son maigre corps et ses ailes rabougries. Jamais il ne put voler.

    Ce que l’homme, avec son geste de gentillesse et son intention d’aider, ne comprenait pas, c’est que le passage par le trou étroit du cocon était l’effort nécessaire pour que le papillon puisse transmettre le liquide de son corps à ses ailes de manière à pouvoir voler.

    La morale de cette histoire est que, parfois, l’effort est exactement ce dont nous avons besoin dans notre vie.



















    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 12745812_739916569442091_1812164907207687406_n.jpg 
Affichages : 122 
Taille : 62.9 Ko 
ID : 93151








  8. #53

    Inscrit
    Aug 2019
    Lieu
    3616 Placer Street, Redding, CA 96001 USA
    Âge
    39
    Messages
    3
    Récepteur
    Vu+Duo
    TV
    Conder LED 30''
    Interesting stories. Reading was fun :)

  9. #54
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung
    Une histoire touchante à lire attentivement et à méditer.

    Dans un village vivaient un homme riche, un boucher et un boulanger. Chaque jour, le boulanger passait dans chaque famille et donnait à chacun du pain. Il en est de même pour le boucher qui, après avoir tué son bœuf, distribuait la moitié de la viande aux villageois. Quant au riche, rien du tout... Un jour, le riche tomba malade, et personne au village n'alla lui rendre visite. L'état de sa santé se détériorait de jour en jour et personne ne lui rendit visite. Il finit par succomber à sa maladie. Il fut enterré seulement par les membres de sa famille, les villageois ayant refusé de les aider car, de son vivant, le riche n'a rien fait pour eux. Dès le lendemain du décès du riche, ni le boucher ni le boulanger ne donna encore quelque chose aux villageois. Comme la situation se répétait chaque jour, puisque les habitants avaient l'habitude de recevoir de la viande et du pain chaque matin, ils sont allés se plaindre auprès du boucher et du boulanger. Les deux leur font savoir que c'était l'homme riche qui achetait le pain et la viande qu'ils partageaient aux villageois. Mais, comme il n'est plus, eux aussi ont cessé d'en donner faute de moyens. C'est ainsi que les villageois sont rentrés tout tristes pour avoir causé du tort à l'homme riche. Hélas ! C'était trop tard pour se faire pardonner.
    N'ayons jamais de préjugés sur quelqu'un. Combien de fois avons-nous eu tort de juger une personne avant de prendre connaissance de la réalité ?!




  10. #55
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung
    "Un vieil homme rencontre un jeune homme qui demande:
    - Vous souvenez-vous de moi? Et le vieil homme dit NON.
    Puis le jeune homme lui dit qu'il était son élève.
    Et l'enseignant demande:
    - Que fais-tu, que fais-tu dans la vie?

    Le jeune homme répond:
    - Eh bien, je suis devenu professeur.

    - Ah, comme c'est bon, comme moi? (dit le vieil homme)
    - Eh bien oui.
    En fait, je suis devenu professeur parce que vous m'avez inspiré à être comme vous.

    Le vieil homme, curieux, demande au jeune homme à quel moment il l'avait décidé à devenir professeur.
    Et le jeune homme lui raconte l'histoire suivante:
    - Un jour, un de mes amis, également étudiant, est arrivé avec une belle montre neuve, et j'ai décidé que je la voulais et je l'ai volée, je l'ai sortie de sa poche.
    Peu de temps après, mon ami a remarqué le vol et s'est immédiatement plaint à notre professeur, qui était vous. Ensuite, vous êtes allé en classe:

    - La montre de cet étudiant a été volée pendant les cours aujourd'hui.
    Celui qui l'a volé, veuillez la rendre.

    Je ne l'ai pas rendue parce que je ne voulais pas le faire.
    Ensuite, vous avez fermé la porte et nous avez dis à tous de nous lever et qu'il allait un par un fouiller nos poches jusqu'à ce que la montre soit trouvée.
    Mais, il nous a dit de fermer les yeux, car il ne le chercherait que si nous avions tous les yeux fermés.
    Alors nous l'avons fait, et vous êtes allé de poche en poche, et quand vous avez fouillé ma poche, vous avez trouvé la montre et l'avez prise.
    Vous avez continué à fouiller les poches de tout le monde, et quand vous avez eu fini vous avez dit
    - "Ouvrez les yeux. Nous avons la montre .

    Vous ne m'avez rien dit et vous n'avez jamais mentionné l'épisode.
    Vous n'avez jamais dit non plus qui avait volé la montre.
    Ce jour-là, vous avez sauvé ma dignité pour toujours.
    Ce fut le jour le plus honteux de ma vie.
    Mais c'est aussi le jour où ma dignité a été sauvée de ne pas devenir un voleur, une mauvaise personne, etc. Vous ne m'avez jamais rien dit, et même si vous ne m'avez pas grondé ou attiré mon attention pour me donner une leçon de morale, j'ai reçu le message clairement.

    Et grâce à vous, j'ai compris ce qu'un vrai éducateur doit faire.
    Vous souvenez-vous de cet épisode, professeur?

    Et le professeur répond:
    - "Je me souviens de la situation, de la montre volée, que je cherchais chez tout le monde, mais je ne me souvenais pas de toi, car j'ai aussi fermé les yeux en cherchant."

    C'est l'essence même de l'enseignement:
    Si pour corriger vous devez humilier; vous ne savez pas enseigner "



    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : ladda ned.jpg 
Affichages : 64 
Taille : 9.5 Ko 
ID : 93762




  11. #56
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung
    superbe lettre dédiée aux parents,



    Un jour, quand mes enfants seront assez vieux, pour comprendre la logique qui motive un parent, je vais leur dire, comme mes parents méchants m'ont dit:
    Je t'ai aimé assez pour te demander où tu allais, avec qui, et quand tu serais de retour à la maison...

    Je t'ai aimé assez pour être patiente jusqu'à ce que tu découvres que ta nouvelle meilleure amie ou ton grand copain, n'était pas fréquentable....
    Je t'ai aimé assez pour me tenir plantée là dans le cadre de porte pendant deux heures tandis que tu nettoyais ta chambre, une affaire de 15 minutes en principe !
    Je t'ai aimé assez pour te laisser voir la colère, la déception et les larmes dans mes yeux. Les enfants doivent apprendre que leurs parents ne sont pas parfaits.
    Je t'ai aimé assez pour te laisser assumer la responsabilité de tes actions même lorsque les pénalités étaient si dures qu'elles ont presque brisé mon coeur.
    Mais surtout,
    Je t'ai aimé assez pour dire NON même quand je savais que tu me détesterais pour ça. Telles étaient les batailles les plus difficiles de toutes. Je suis heureuse de les avoir gagnées, parce qu'à la fin, tu y as gagné aussi. Et un jour, quand tes enfants seront assez vieux pour comprendre la logique qui motive des parents«méchants», tu leur diras :

    Vos parents étaient ils méchants?
    Les miens l'étaient J'ai eu les parents les plus méchants du monde entier !

    Pendant que d'autres enfants mangeaient des sucreries pour les repas, j'ai dû manger des céréales, des oeufs, et des légumes. Quand d'autres ont eu du Coca et des hamburgers pour le dîner, j'ai dû manger de la viande, du fromage,des crudités et des fruits... Sans oublier toutes ces crêpes et gâteaux que ma maman nous a faits... Et vous pouvez deviner que ma mère m'a fait des dîners qui étaient différents de celui des autres enfants.
    Mes parents ont insisté pour savoir où j'étais en tout temps. On aurait pu croire que j'étais enfermée dans une prison. Ils devaient savoir qui mes amis étaient et ce que je faisais avec eux.. Ils insistaient si je disais que je serais partie pour une heure, pour que ce soit seulement une heure ou moins..
    J'avais honte de l'admettre, mais mes parents ont enfreint la loi sur la
    protection des enfants concernant le travail en me faisant travailler.
    J'ai dû faire la vaisselle, mon lit (quelle horreur!), apprendre à faire la cuisine, passer l'aspirateur, faire mon lavage, vider les poubelles et toutes sortes d'autres travaux cruels.... Je pense qu'ils se réveillaient la nuit pour imaginer de nouvelles tâches à me faire faire...
    Ils ont toujours insisté pour que je dise la vérité, juste la vérité et rien que la vérité. Au moment où je suis devenue adolescente, ils pouvaient lire dans mon esprit et avaient des yeux tout autour de la tête. Puis, la vie est devenue vraiment dure !

    Mes parents ne laissaient pas mes amis juste klaxonner quand ils venaient me chercher. Ils devaient venir à la porte pour qu'ils puissent les rencontrer. Pendant que chacun pouvait fréquenter un ou une petit(e) ami(e) quand ils avaient 12 ou 13 ans, j'ai dû attendre d'en avoir 16
    À cause de mes parents, j'ai manqué beaucoup de choses que d'autres enfants ont expérimentées. Je n'ai jamais été prise pour vol à l'étalage, vandalisme, alcoolisme, ni même arrêtée pour tout autre crime. C'était «tout de leur faute».
    Maintenant que j'ai quitté la maison, je suis instruite et une adulte honnête. Je fais de mon mieux pour être un parent méchant comme mes parents l'étaient.
    Je pense que c'est ce qui ne va pas avec le monde aujourd'hui. Il n'y a
    pas assez de parents méchants!

    Merci donc à toutes les parents qui ont été assez méchants dans notre jeunesse pour nous apprendre à être de méchantes bonnes personnes.
    Stéphanie CHARIOT-AUCHERE
    39000 Lons le Saunier

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : pic_200_4893_0_0_100.jpg 
Affichages : 39 
Taille : 321.1 Ko 
ID : 93819




  12. #57
    Avatar de blida2222
    Inscrit
    Apr 2011
    Messages
    3 955
    Récepteur
    mag 322
    TV
    samsung


    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 81394098_2647254558645639_2638531279041069056_n.jpg 
Affichages : 3 
Taille : 56.8 Ko 
ID : 93829




Page 4 sur 4 Première 1234

Sujets similaires

  1. Histoire d'Algérie
    Par Lagdjil dans le forum Discussions Générales
    Réponses: 1
    Dernier message: 31-10-2007, 18:16
  2. une vrai histoire de profiteur
    Par paluchon dans le forum Discussions Générales
    Réponses: 2
    Dernier message: 04-04-2007, 18:26

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Se connecter

Se connecter