Belle rétrospective en images d’archives sur le haïk, ce vêtement traditionnel qui a longtemps été l’un des symboles de la femme algérienne.
Le haïk, qui dérive du verbe arabe « haka », qui signifie tisser, est une étoffe blanche rectangulaire recouvrant tout le corps1, longue — six mètres sur 2,2 mètres —, enroulée puis maintenue à la taille par une ceinture et ramenée ensuite sur les épaules pour y être fixée par des fibules. Il peut être blanc ou noir.
Autrefois, l’usage du noir était quotidien tandis que le blanc était réservé aux cérémonies familiales, mais les jeunes filles privilégiaient toujours le blanc au noir porté par les femmes mûres.