La Colombie n’était pas qualifiée pour le Mondial sud-africain,
mais cela n’a pas empêché les trafiquants de drogue locaux
d’essayer de profiter de la compétition pour trouver des moyens originaux
de faire passer leurs stupéfiants en Europe.
La police colombienne a ainsi
saisi une réplique du trophée de la Coupe du monde de football en cocaïne
vendredi 2 juillet.
La petite statue a été interceptée alors qu’elle se trouvait dans une caisse de livraison
à l’aéroport de Bogota. Selon le chef de la lutte anti-drogue de l’aéroport Jose Piedrahita,
la caisse se trouvait dans un entrepôt de poste aérienne
où elle attendait d’être envoyée vers une adresse en Espagne.


La réplique, qui mesurait 36 centimètres et était peinte en or,
contenait 11 kilogrammes de cocaïne,
mélangée avec de l’acétone ou de l’essence pour la rendre malléable.
Elle a été découverte lors d’un contrôle de routine à l’aéroport.
«Les agents ont inspecté la coupe après qu’un scan a révélé une imperfection dans le design»
souligne rtlinfo.be, qui précise que
personne n’a été interpellé mais que la police tente de collecter des informations
à partir de l’adresse de destination à Madrid.
Toujours selon le site belge, 5 personnes ont été appréhendées car elles sont soupçonnées
d’êtres membres d’un trafic international de drogues
des Antilles néerlandaises vers l’Europe.
Dans le même temps, l’office de lutte anti-drogue américain (DEA) a annoncé
avoir aidé Équateur à capturer un sous-marin destiné au trafic de drogue transatlantique
et capable de transporter des tonnes de cocaïne, rapporte le Telegraph.
Des responsables de la DEA précisent que le sous-marin à propulsion électrique
a été construit dans une jungle reculée
et capturé dans une rivière proche de la frontière
entre l’Equateur et la Colombie
avant qu’il ait pu effectuer son premier voyage.


.